Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

Je suis
fait comme
un rat !
Pauvre
tocard...
Ces temps-ci, l'Humanité ignore joyeusement la morale. Ainsi, la justice s'enrichit en rampant depuis le futur de l'existence
Ricane ::
Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

23 Octobre 2006 ::

« Echizen, l'invasion des méduses géantes »

:: Environnement

Les habitants de la province d'Echizen, au Japon, ont constaté avec dépit l'invasion de leurs côtes et leurs zones de pêche par des méduses géantes, dont l'envergure dépasse les 2 mètres, pour un poids de 200 kilos. Ce phénomène cyclique se renouvelait autrefois tous les 20 ou 30 ans, mais depuis le début du siècle, les indélicates ombrelles se répandent par millions tous les ans, avec les conséquences que l'on imagine : filets détruits, écosystème marin déséquilibré, poisson raréfié, etc. L'ampleur réelle de ce phénomène n'a du reste pas encore été mesurée à sa véritable gravité, il est trop tôt pour en discerner toutes les conséquences.


Méduse d'Echizen

Quoiqu'il en soit, les océanographes et biologistes ont étudié la chose de près afin de trouver une explication à cette calamité : pour commencer, un illustre savant japonais a étudié de près le cycle de reproduction et de développement de ladite méduse. Généralement, les méduses ont un cycle se déroulant ainsi :


1 - Planula : résultant de la fécondation de l'ovule par le spermatozoïde, se déplace avec des cils vibratiles. 2 - Polype : se fixe sur les fonds marins, doté d'un squelette calcaire. Les polypes se multiplient également de façon asexuée, en se divisant depuis la racine ou depuis la base du corps (cf. schéma 2). 3 - Le polype se développe, puis se divise en segments. 4 - De ces segments naissent les méduses, qui se détachent et entament une vie toute autre.

Mais lorsque les scientifiques augmentèrent légèrement la température de l'eau en laboratoire, ils constatèrent que le développement des polypes se faisait alors dans des proportions exponentionnelles : le polype se déplace plusieurs fois en laissant à chaque passage une petite quantité de matière organique derrière lui, puis chacun de ces amas organiques se développe à son tour en un nouveau polype.


Schéma 2 - Reproduction asexuée des polypes


Schéma 3 - Cas des polypes de la méduse d'Echizen : développement exponentiel

Dès lors, on imagine la potentielle prolifération de ces créatures. Toutefois, cela ne suffit pas à expliquer leur taille pantagruélique : c'est pourquoi la seconde expérience fut de verser une quantité très importante de zooplancton dans un bassin habité par une méduse d'Echizen adulte. L'eau en est troublée tant la nourriture est abondante dans l'expérience en question. Il fut alors constaté qu'en quelques minutes seulement, la quasi totalité du zooplancton avait été englouti par la méduse : l'eau était redevenue limpide, et le cnidaire glouton palpitait d'un orange vif, couleur des animaux microscopiques qu'il venait de dévorer par dizaines de milliers.

Ayant découvert le secret de cette exceptionnelle prolifération, il fallut ensuite en déterminer l'origine et les causes exactes. Grâce à des simulations marines, il fut établi que les méduses d'Echizen prenaient naissance au sud de la mer Jaune, entre les côtes de Chine et de Corée du sud, avant de se développer en engloutissant tout sur leur passage, portées vers les côtes nord du Japon par les courants. Le nom "Echizen" est donné par la province éponyme du Japon, qui, du fait de courants importants, est l'endroit où les méduses s'échouent dans des quantités défiant l'imagination.


Déplacement des méduses d'Echizen

Après des recherches communes entre la Chine et le Japon, une chaîne de faits fut établie :

  • Les pluies très importantes qui se sont déversées ces dernières années sur les vallées des fleuves Chang Jiang et Huang He, qui se jettent l'un et l'autre dans la mer jaune, ont augmenté fortement la quantité d'eau douce de la mer, et baissé le taux de salinité, augmentant la température de l'eau de 1,7°C. Les polypes des méduses d'Echizen ont ainsi commencé une reproduction exponentielle, telle que décrite ci-avant.

  • L'explosion industrielle phénoménale de la Chine ces dernières années a engendré une pollution et des rejets de déchets très importants, ainsi qu'une multiplication des déchets ménagers, dus notamment à l'augmentation du niveau de vie en Chine. Ceci a provoqué une eutrophisation de l'eau (augmentation inconsidérée des substances nutritives), qui a donné une quantité de nourriture très forte aux jeunes méduses.

  • Les jeunes méduses, beaucoup trop nombreuses, contribuent ainsi à manger tous les nutriments disponibles, appauvrissant la piscifaune locale, et déséquilibrant la chaîne alimentaire.

  • La pêche intensive a réduit les populations piscicoles, et les surplus de nutriments sont donc essentiellement mangés par les méduses, qui sont seules à en profiter.

  • Portées par les courants, les méduses vont par dizaines de millions vers le Nord-Est, jusqu'à des eaux trop froides pour qu'elles puissent s'y reproduire. Toutefois, le réchauffement progressif des eaux fait que l'on commence à voir des polypes de méduses d'Echizen se développer à des endroits où normalement il ferait trop froid : chaque année, les méduses sont plus nombreuses, et arrivent de plus en plus tôt dans l'année.

  • Les outils de pêche sont détruits ou abimés par les énormes méduses. L'économie de la pêche est très sérieusement affaiblie au Japon, mettant de nombreux marins et leurs familles sur la paille.

  • Pour clore le tableau, on constate des phénomènes similaires de multiplication des méduses en d'autres points du globe (mer Noire, golfe du Mexique, mer Baltique...)


Filets de pêches japonais, saturés de méduses géantes

Voilà donc un exemple très concret du réchauffement de l'atmosphère, des déséquilibres dus à notre surconsommation. Il est en effet devenu très consensuel de dire que la planète est en danger : mais la planète, les glaciers, les courants et la météorologie, c'est trop grand et trop impalpable pour qu'on réalise ce que cela signifie concrètement.

En revanche, 500 millions de méduses de 2 mètres d'envergure et de 200 kilos (soit 100 millions de tonnes de méduses, étalées sur une distance de 3500 km), c'est tout de suite plus concret.

finipe, 18h01 :: :: :: [27 remarques spirituelles]