Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

J'en ai
vraiment
rat le cul...
Hips !
Burp...
Tant bien que mal, la Femme décroche silencieusement le règne animal. Par là même, la vie se délite, se précipitant vers le futur du post-modernisme
La Rochefaucud ::
Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

20 Janvier 2007 ::

« L'armée de Dieu dans le Languedoc - 1ère partie »

:: Histoire médiévale, 1208

Ce billet fait partie d'un sujet composé de deux parties :

1. L'armée de Dieu dans le Languedoc - 1ère partie
2. L'armée de Dieu dans le Languedoc - 2ème partie




En 1208, le légat Pierre de Castelnau fut assassiné alors qu'il était de passage dans le Languedoc. Ce fut le prétexte que le pape Innocent III attendait depuis longtemps pour réduire l'hérésie Cathare dans le sud de la France. Il prêcha donc une croisade à laquelle prirent part notamment Simon de Montfort, un noble du nord, et le Comte de Toulouse Raimond VI qui régnait précisément sur le Languedoc, mais qui ne voulait pas qu'on lui reproche d'être un ami des hérétiques. Arnaud Amaury, abbé de Cîteaux et à ce titre descendant de l'illustre Saint Bernard de Clairvaux, créateur de l'Ordre des Cisterciens, était à la tête de la Croisade.


Innocent III & Simon de Montfort

Celle-ci, composée de plusieurs centaines de chevaliers en mal de pardon, attirés par les "indulgences" offertes par le pape à quiconque se croisait, et surtout de plusieurs milliers de routiers, appelés aussi ribauds, des fantassins mercenaires aussi redoutables que mal équipés, se dirigea d'abord sur Béziers, deuxième ville du domaine de Raymond-Roger Trencavel, vicomte de Carcassonne.

A la suite d'une sortie imprudente d'une partie de la garnison de Béziers, une contre-attaque fulgurante des routiers réussit à pénétrer dans la cité. Les défenseurs perdirent pied très vite et le combat se changea très vite en massacre. Les soldats et les civils de tous les âges et des deux sexes furent indifféremment passés au fil de l'épée. Lorsqu'ils virent qu'aucun quartier ne leur était fait, les habitants se pressèrent dans la grande église de la Madeleine, où ils espéraient trouver refuge du fait que leurs adversaires étaient censés être de pieux chrétiens.


Eglise de la Madeleine à Béziers, de nos jours

Ils s'y entassèrent jusqu'à y être au nombre probable de 7000. Une fois qu'ils eurent massacré tous les autres, les ribauds entrèrent dans le saint-lieu et commencèrent à en trucider tous les occupants. Pendant ce temps, le comte de Toulouse pressait l'abbé de Cîteaux de faire intervenir la chevalerie pour arrêter ce bain de sang. C'est à ce moment qu'on lui prête la célèbre réponse : « Qu'ils les tuent tous. Dieu reconnaîtra les siens. »

S'il ne l'a pas dit, Arnaud Amaury l'a en tout cas pensé très fort, puisqu'il a laissé les routiers tuer sans réserve la totalité des 20 000 habitants de Béziers, attendant qu'ils commencent à tout piller pour les faire jeter en-dehors des remparts... Ils pouvaient se salir les mains à sa place, mais pas prendre le butin !

Le ton était ainsi donné à une guerre impitoyable qui devait durer 36 ans. Si Arnaud Amaury se fit ensuite oublier lorsqu'il acquit le poste d'archevêque de Carcassonne (on lui prête même des remords à la fin de sa vie), Simon de Montfort devint, lui, l'artisan principal des persécutions françaises contre le sud-ouest.

C'est qu'il faut comprendre que les gens du Languedoc, outre le fait qu'ils ne parlaient pas du tout la langue des français, n'estimaient avoir rien en commun avec eux. Ils jouissaient d'une période de grand développement commercial, et leur civilisation, à l'image de Toulouse leur capitale, était florissante. Cette croisade est donc très vite devenue une guerre de conquête territoriale sans merci, où l'extermination des hérétiques n'était plus qu'un accessit. Le Roi de France ne commença d'ailleurs à s'intéresser au sujet que lorsque Simon de Montfort fut maître d'un territoire plus grand que le Royaume de France lui-même.

draleuq, 03h58 :: :: :: [0 insulte scandaleuse]

:: QUELQUE CHOSE À DIRE ?

Formulaire commentaire

Contact

  • Veuillez remplir tous les champs suivis d'un astérisque
  • N'oubliez pas l'antispam !