Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

Il faut essayer d'obliger tout le monde
Ouais, c'est ça
Paradoxalement, Dieu noie parfaitement la morale. Par là même, l'amitié s'oublie en atteignant la fin des sens
Jean-Sol Partre ::
Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

26 Avril 2011 ::

« Antonin, ou l'apogée de l'Empire Romain »

:: Histoire antique, 138

Originaire de Nîmes (Nemausus) par son père, Antonin, né en 86, fit une brillante carrière politique avant d'être adopté par l'Empereur Hadrien, en 138, juste avant la mort de ce dernier, la même année.
En effet, celui qu'Hadrien destinait à devenir Empereur venait de mourir lui-aussi, et ses deux autres favoris, Marc-Aurèle et Lucius Verus, étaient trop jeunes pour accéder au trône.
Aussi, Hadrien adopta Antonin et le désigna donc pour lui succéder à la condition expresse qu'il adopte lui-même Marc-Aurèle et Lucius Verus. Il pensait probablement qu'Antonin, déjà âgé, ne régnerait pas longtemps. Pourtant il régna 23 ans, jusqu'en 161.


Buste d'Antonin le Pieux (British Museum)


Cette coutume pour l'Empereur de ne pas désigner forcément son fils naturel comme successeur, mais d'adopter pour l'occasion la personne qui lui semblait la plus compétente et la plus qualifiée pour s'acquitter de ce rôle, avait contribué à faire la grandeur de Rome, après une période où la coutume dynastique avait entraîné une décadence transitoire.
Nous mêmes en France avons bien connu ce problème, beaucoup plus tard, quand des Rois parfois très brillants furent remplacés par leurs fils incompétents, voire fous ou à demi débiles.

Les historiens considèrent classiquement le règne d'Antonin comme l'apogée de l'Empire Romain. En tous cas, ce qu'il est facile de mesurer, c'est que ce fut l'apogée de son extension territoriale, tout autour du bassin Méditérranéen.


Les thermes d'Antonin, à Carthage [1]. C'est le vestige le plus complet et le plus impressionnant de la période Romaine de la cité nord-africaine. Ils portent le nom de l'Empereur Romain régnant à l'époque. La technologie employée pour y chauffer l'eau était révolutionnaire. Derrière à gauche, en blanc, la résidence du désormais ex-Président à vie Ben Ali, successeur depuis 1987 du Président à vie Bourguiba, qui avait mis fin, en 1956, à la fois au protectorat français et à la dynastie beylicale. Au moment où j'ai pris cette photo (2005), il était interdit de photographier la dite résidence.

Au Nord, en Bretagne (c'est-à-dire l'actuelle Grande-Bretagne), il fit construire un mur de tourbe pour se prémunir des invasions des pictes (les Celtes qui peuplaient l'antique Ecosse et qui marquèrent les esprits des Romains car ils attaquaient nus, recouverts de peintures de guerre bleues, les cheveux dressés sur la tête avec de la chaux). Ce mur prit son nom, et s'ajouta au Mur d'Hadrien, plus au sud, qui avait été construit par son prédecesseur.


Vestiges du mur d'Hadrien
(source : http://bill.et.marie.over-blog.com)



Les vestiges du mur d'Antonin, qui n'était pas fait de pierres comme le Mur d'Hadrien,
mais de tourbe, sont beaucoup plus rares.



Localisation des murs. Celui d'Antonin fut abandonné dès la fin du IIème siècle, sur l'ordre de l'Empereur Septime Sévère, devant la pression des Pictes. Il préféra faire renforcer celui d'Hadrien qui fut progressivement abandonné au Vème siècle

Partout ailleurs, il n'entreprit aucune nouvelle conquête, et n'eut à déplorer aucune révolte majeure dans les différentes provinces sous administration romaine. Il n'y eut aucune guerre dans l'Empire pendant ses 23 ans de règne. Avec notre esprit contemporain, on ne peut que le féliciter de tout cela, et dire que cela ne fait que conforter la thèse de l'apogée.

Sur le plan intérieur, il appliqua également une politique d'apaisement.
Il autorisa à nouveau le culte juif, interdit pas Hadrien, bien qu'en accompagnant cette autorisation de mesures pour limiter le prosélytisme judaïque.
Il interdit également la persécution et l'arrestation arbitraire des chrétiens. Il n'autorisa leur condamnation qu'au cas où ils soient également convaincus de complot contre l'Empire.
Il s'appliqua à améliorer le sort des esclaves, ainsi que celui des femmes qui eurent désormais presque les mêmes droits et devoirs que les hommes. Il abolit la torture.
Il avait également versé, dès sa nomination, toute sa fortune personnelle au trésor impérial.
Sa probité fut telle que le Sénat lui donna le titre "d'Antonin le Pieux", qui n'a pas grand chose à voir avec sa piété religieuse qui était pourtant réelle (il était notamment attaché au culte de Mithra).

Pourtant, la thèse de "l'apogée" est quelque peu contestée par certains historiens qui pensent qu'en ces temps Antiques, tout Empire qui ne continuait pas à s'étendre était condamné à un déclin financier et politique, et que l'attitude pacifique et attentiste d'Antonin a été le terreau de la déchéance de l'Empire Romain.
Et de fait, la suite du règne d'Antonin semble leur donner raison. Car à peine Marc-Aurèle lui succède-t-il que les frontières de l'Empire se retrouvent dangereusement attaquées en plusieurs endroits, notamment par les Parthes et les Germains.

Marc-Aurèle, connu pour avoir interdit (provisoirement) certains jeux de cirque qu'il trouvait barbares, était à la fois Empereur et philosophe. Mais il recommença de plus belle à persécuter les chrétiens. Et à sa mort, il reprit les vieilles coutumes dynastiques et nomma son fils naturel Commode, pourtant très jeune (16 ans), aux rênes de l'Empire.[2]
En mettant sur le trône quelques incapables, cette coutume dynastique devait ensuite faciliter la fissuration de l'Empire.


Statue équestre de Marc-Aurèle (Rome)


________________________________
1. Pour en savoir plus sur Carthage, voir aussi le Rat ici, et le Lion

2. Ces derniers événements sont revus et corrigés dans le film "Gladiator" de Ridley Scott. Ce dernier fait de Marc-Aurèle un personnage plus sage qu'il ne l'était réellement, puisqu'il lui prête l'intention de déshériter son incapable de fils de la Couronne d'Empereur, et de refaire de Rome une République. Mais l'ignoooooble Commode ne l'entend pas de cette oreille et tue son père de ses mains !

draleuq, 12h47 :: :: :: [8 pleurnicheries]