Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

J'en ai
vraiment
rat le cul...
Eh
ouais
En vérité je vous le dis, l'envie assassine doucement l'intelligence, tant et si bien que l'amour s'amenuise en courant vers le futur des sens
Sacrote ::
Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

17 Février 2008 ::

« Le syndrome d'Alceste »

:: Misanthropie

Il m'arrive de répandre ici-même mon atrabile, à l'occasion généralement de petites tracasseries quotidiennes, de mouvements d'humeurs ou d'agacements soudains. Avec un folklore outrancier, exagérément volubile, bien volontiers de mauvaise foi, je livre céans ces emportements en les classant dans une catégorie que j'ai choisi d'appeler misanthropie, une haine de l'homo sapiens pas tout à fait véritable, que je comparerais plutôt à celle d'Alceste dans le Misanthrope de Molière. Alceste, qui reproche à Philinte sa complaisance envers tous ceux qu'il croise, sa fausseté et son amabilité de façade. Alceste, qui fustige Oronte, le vaniteux gentilhomme qui n'accepte pas qu'on lui dise la vérité sur ses mauvaises rimes. Alceste encore, qui reproche à Célimène ses minauderies, ses manières affectées, et sa versatilité quant aux sentiments qu'elle prétend avoir. Et surtout, Alceste qui tient parole, constant et inflexible, et qui a la classe — la noblesse devrais-je dire ! — de partir discrètement quand Célimène refuse d'abandonner le monde des courtisans. Eh bien je vous le dis tout net, amis lecteurs : Alceste, c'est un gars qu'a des couilles.

Or donc, si parfois je me livre à quelque vain agacement ici-même, c'est généralement en essayant bien modestement de conserver l'état d'esprit d'Alceste. Mais depuis quelques temps, il est un tout autre type de misanthropie qui me gagne, diablement plus étymologique, en particulier lorsque je m'informe. Un peu comme un réflexe conditionné, je regarde les journaux télévisés le midi et/ou le soir, ou consulte parfois quelque gazette d'information sur Internet, à propos de ce qui se passe ici et ailleurs, en matière de politique, de diplomatie, d'économie, de culture pourquoi pas... Bref, tout sujet qui devrait me concerner, si l'on considère que chacun peut et doit se préoccuper de la « marche du monde », pour utiliser l'expression consacrée. Et plus les informations me parviennent, plus je ressens une sourde, profonde, viscérale et irrépressible haine de mes semblables.

J'ai parfois l'impression d'être déjà aigri, et suis en quasi permanence soumis à un terrible dilemme, tiraillé entre deux choix :

  • Rester informé, pour ne pas être ignorant du malheur d'autrui, ne pas me complaire dans ma facilité, et mesurer la chance que j'ai par rapport à l'immense majorité de mes congénères.

  • Cesser de m'informer, pour ne pas sombrer à 31 ans dans une aigreur maladive, de celle qu'on croise parfois chez certains octogénaires acariâtres et solitaires.

Car c'est un fait, je n'en peux plus de constater l'étendue de la connerie d'Homo sapiens, la longue litanie de la bêtise donne le vertige. J'ai la nausée de voir tous les jours les excités du voile, de la calotte ou de la kippa se foutre sur la gueule pour savoir qui a raison, ou qui a la plus grosse. Récemment, j'ai vu des kosovars albanophones de 10 ans caillasser des serbes de 8 ans en leur hurlant des « fils de pute » haineux, parce qu'il y a quelques années des serbes avaient décidé que les kosovars albanophones seraient mieux avec une balle dans la tête. Et je ne vais pas dresser un inventaire, ce serait vain et grotesque : j'aurais trop peur de me transformer en chanteur engagé, en proférant avec conviction des aphorismes confortables sur la méchanceté de la guerre et le besoin de tolérance.

Je n'ai donc qu'une solution pour éviter de devenir un sale con aigri (si tant est que ce ne soit pas déjà le cas) : m'auto-censurer, et éviter sciemment les informations à haute teneur en connerie potentielle, ce qui représente probablement dans les 90% de l'information. Si vous avez un remède, je suis preneur.

finipe, 01h51 :: :: :: [5 insultes scandaleuses]

:: COMMENTAIRES

 Yannou , le 17/02/2008 à 11h03

Compromis : t'informer en gardant de la distance. Et peut-être faire une pause pour l'instant (l'envie te reviendra).

L'information globalisée a deux défauts : la quantité et l'instantanéité (mais où vais-je chercher des mots pareils ?).

La quantité, parce qu'on a des informations sur *tout* (du moins le pense-t-on) ce qui se passe sur Terre. Le problème est qu'on n'a pas les épaules pour supporter toute la misère du monde, comme on dit. Il faut donc prendre du recul, compatir peut-être, tirer des leçons sûrement, mais surtout ne pas se sentir personnellement concerné par tout ce qui se passe. Gare à la dépression, sinon.

L'instantanéité, parce qu'on nous livre l'information telle quelle, sans son historique : "des gamins albanophones caillassent des gamins serbes". Oui, mais ça n'est pas arrivé tout seul, c'est le résultat d'une inimitié qui se développe depuis, allez, 90 ans. Mais l'information nous arrive de plein fouet dans la gueule. Et là encore, on n'a pas les épaules pour encaisser.

Donc, prendre de la distance pour réduire l'affectif, garder la tête froide et pouvoir tirer de saines leçons pour ici et maintenant.

Ça serait vraiment dommage que tu deviennes un sale con aigri !

 finipe , le 17/02/2008 à 20h52

N'est-ce pas trop tard ? ^^

Pour l'exemple des serbes et des croates, je connais fort bien le contexte historique, mais ce qui me navre, c'est de constater qu'à 10 ans déjà, la perpétuation de la connerie est assurée. En fait t'as raison, faut que je me débranche quelques temps.

 Gilles , le 18/02/2008 à 01h37

Je découvre ce blog à l'occasion d'une recherche sur la Toile… Je ne
comprends pas les misanthropes, mais je les aime bien, quand ils savent
écrire ; alors voici une « déclaration », comme dit le label au bas du billet.

Au contraire, si les Kosovars avaient frappé — je ne dis pas tuer, n'est-ce
pas — un certain nombre de Serbes parmi les plus excités, il y a quelque
temps, ils auraient reçu moins de balles dans la tête il y a peu de temps, car
on ne respecte que les forts. Désormais les Kosovars sont indépendants,
nous pourrons voir comment ils se comporteront, car seuls les hommes libres
sont responsables de leurs actes.

 Silgu, le 19/02/2008 à 10h26

Serbe et Kosovar, ca fait plusieurs centaines d'années qu'ils se mettent gentillement sur le coin de la tronche et ils continueront même avec tout les ONU et tout le toutim.

Non la meilleur solution consisterait à l'achat de pop-corn en grande quantité, un écran télé king size et un bon fauteuil. On les regarde paisiblement éradiquer leur code génétique sans intervenir. Au pire, ça fait de l'audience, au mieux ca dope l'industrie des armes en France.

Fifi, fais comme moi. Divise le monde en être humain et animaux sociaux. Et surtout ne regarde plus la télé !

 Don Loulou, le 26/07/2014 à 16h17

Je découvre votre site en ce jour du 26 07 2014
Je n'ai pas encore découvert sa spécificité, ni ses centres d'interet. Mais un grand bravo au grand "Finipe" pour sa merveilleuse contribution qui date déjà du 17 02 2008

:: QUELQUE CHOSE À DIRE ?

Formulaire commentaire

Contact

  • Veuillez remplir tous les champs suivis d'un astérisque
  • N'oubliez pas l'antispam !