Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

On a souvent besoin d'un plus petit que soi
Eh
ouais
Somme toute, la Femme embrasse irrémédiablement la démocratie. C'est pourquoi la justice s'évade en atteignant l'enfer de l'individualisme
La Piscine ::
Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

27 Mars 2008 ::

« Fuck-tionnaire ! »

:: Métroboulododo

La situation : dans le cadre d'une étude, il s'avère que la station d'épuration de Floumiers-les-Glaviouses n'a pas la capacité d'absorber un surcroît d'activité. Une extension de ladite station est prévue, dans un délai et des proportions qui me sont inconnus : je téléphone donc à la communauté de commune, vers qui la "compétence" a été transférée pour tout ce qui concerne l'assainissement des eaux usées. Le monsieur du service urbanisme de la mairie de Floumiers-les-Glaviouses semble d'ailleurs bien heureux de cela, puisqu'il n'a plus à se préoccuper de quoique ce soit à ce propos, et par conséquent il ignore presque tout du détail de ce qui se passe dans sa propre commune en matière d'urbanisme. Etonnant paradoxe pour un monsieur qui travaille précisément au service urbanisme... Bref, au fait :


Mardi, 15h30, j'appelle :

— [30 secondes] Biiiiip... biiiiiip... biiiiiip
— [Bruit de répondeur] Bonjour. La communauté de communes est ouverte le lundi et mardi de 10h à 11h30, le mercredi et jeudi de 10h à 11h30 et de 14h à 16h, et le vendredi de 14h à 16h30.



Mercredi, 14h05, je rappelle :

— [45 secondes] Biiiiip... biiiiiip... biiiiiip


Mercredi, 14h30, je rarappelle :

— [20 secondes] Biiiiip... biiiiiip... biiiiiip
— Communauté de communes, bonjour.
— Bonjour madame ; finipe, pour la société Schmurtz & associés. Je mène une étude actuellement pour la commune de Floumiers-les-Glaviouses, et j'aurais besoin de quelques renseignements concernant la station d'épuration s'il vous plaît.
— Un instant, je vous passe le service.
— Merci.
— [Série de bips assez pénibles, pendant 30 secondes au moins]
— Allô ?
— Bonjour madame ; finipe, pour la société Schmurtz & associés. Je mène une étude actuellement pour la commune de Floumiers-les-Glaviouses, et j'aurais besoin de quelques renseignements concernant la station d'épuration s'il vous plaît.
— Vous êtes monsieur ?
— Monsieur finipe, pour la société Schmurtz & associés.
— Un instant, je vous passe le service.
— [Série de bips identiques, pendant plus d'une minute]
— Allô monsieur, j'essaye de joindre monsieur Bozo, mais il est en réunion tout l'après-midi.
— Ah, et peut-être pourrais-je le joindre plus tard, après sa réunion ?
— Non, non ça ne va pas être possible. Je peux lui envoyer un message si vous voulez.
— Oui, faisons cela alors : il s'agit de connaître le planning et la nature des travaux prévus pour la station d'épuration de Floumiers-les-Glaviouses.
— Bon, je lui envoie un message, en lui demandant de vous rappeler alors.
— Merci beaucoup, au revoir.


Bien entendu, le lendemain à 14h, personne n'avait encore rappelé, et il me fallait cette information rapidement pour pouvoir terminer mon dossier à temps, satisfaire mon client, et être payé à l'heure, pour pouvoir à mon tour payer mes cotisations, salaires et compagnie à temps. Je décroche donc mon téléphone.


Jeudi, 14h30, j'appelle :

— [20 secondes] Biiiiip... biiiiiip... biiiiiip
— Communauté de communes, bonjour.
— Bonjour madame ; finipe, pour la société Schmurtz & associés. Est-ce que Monsieur Bozo est là s'il vous plaît ?
— Excusez-moi, je n'ai pas compris votre nom.
— [en articulant distinctement] Monsieur finipe, pour la société Schmurtz & associés.
— Un instant, je vais voir.
— [Série de bips in-ter-mi-na-ble !]
— Allô ? Monsieur Bozo est en réunion tout l'après-midi.
— Ah bon... Est-ce que je peux le joindre en fin d'après-midi peut-être ?
— C'est-à-dire que le standard ferme à 16h30.
— Dans ce cas-là, vous pourriez me donner le numéro direct de Monsieur Bozo, non ?
— Ah non monsieur, on n'a pas le droit...
— Oh ne vous en faites pas, je ne compte pas le harceler : j'ai juste une question très simple à poser, qui ne prendrait que 3 minutes du temps de Monsieur Bozo.
— Ah oui mais on n'a pas le droit de donner les numéros de ligne directe.
— Bon alors dans ce cas, peut-être y a-t-il une autre personne que Monsieur Bozo qui serait susceptible de me répondre : les informations dont j'ai besoin ne sont pas très techniques, elles sont d'ordre général.
— Non, non, désolée, c'est Monsieur Bozo qui s'occupe de ça. Je vais lui renvoyer un message.
— Et moi je rappellerai demain alors.
— C'est-à-dire que demain Monsieur Bozo ne travaille pas.
— [dépité] Bon, eh bien tant pis. Au revoir madame.


Conclusion : après 3 jours de démarches, je n'ai toujours pas ma réponse. J'y ai pourtant investi du temps et de l'énergie (il faut noter les gens à rappeler, s'interrompre dans ce qu'on fait pour téléphoner, patienter de longues minutes pendant les "bips", etc.), en pure perte : je n'ai pas ma réponse, je ne sais pas quand je pourrai l'avoir, et je ne peux donc pas terminer mon dossier, ni envoyer ma facture, ni être payé, ni me payer à mon tour. En revanche, il va falloir que je paye mes cotisations, et sans un jour de retard, sans quoi la sanction sera immédiate et sans appel.

Finalement, l'arme ultime du technocrate, c'est la secrétaire. Ces pauvres filles doivent composer avec la lâcheté de leurs connards de supérieurs, bien trop occupés pour prendre 3 minutes de leurs précieux temps et répondre à une question fondée et simple, émanant d'un bureau d'étude travaillant sur un projet qui les concerne pourtant directement.

finipe, 16h50 :: :: :: [15 pleurnicheries]

:: COMMENTAIRES

 draleuq , le 28/03/2008 à 09h03

'tchulés !

 Silgu, le 28/03/2008 à 14h02

je compatis mon fifi.

Et si on organisait une chasse aux fonctionnaires ? Comme dans le temps avec des épieux, des ch'waux et des clebards?

je sens que ça pourrait être un nouveau sport national

 finipe , le 29/03/2008 à 03h45

Sacré Silgu :)

 dotsie , le 30/03/2008 à 13h35

organiser la chasse aux fonctionnaires ? mais c'est déjà le sport national! tous ces privilégiés, fainéants, incapables sont depuis longtemps ennemis publics n°3 juste derrière les immigrés et les pédophiles
(un peu parano l'antispam, vous devriez essayer la webcam obligatoire)

 finipe , le 30/03/2008 à 15h13

Certes certes, Dotsie. Malgré ce que ce billet pourrait laisser présager, je ne fais pas partie des pourfendeurs de fonctionnaires (et pour cause : j'en connais plusieurs, des vrais, des gens sérieux, qui bossent dur toute l'année et qui méritent leur paye).

Seulement il n'y a jamais de fumée sans feu : certains comportements sont inadmissibles, pour des gens qui sont paraît-il au service du public. Les trois règles du fonctionnariat sont l'égalité, la continuité, et la mutabilité, et force est de constater que, au moins pour les deux premières, on est très loin du compte dans bien des secteurs et avec bien des individus.

 dotsie , le 30/03/2008 à 15h33

Les patrons des fonctionnaires, conseils d'administration, directeurs, élus locaux et ministres, responsables de l'organisation des services et de leur qualité, ne sont curieusement jamais mis en cause. Il est vrai que dans ce pays où l'on sert des ponts d'or aux dirigeants d'entreprise incompétents (EADS) ou malhonnêtes (UIMM), on n'a plus que l'employé du guichet ou la standardiste à se mettre sous la dent.

 finipe , le 30/03/2008 à 16h12

Ce billet n'a pas vocation a faire d'un cas particulier une généralité : évidemment, ils ne sont pas tous à mettre dans le même sac, et ce n'est d'ailleurs pas ce que je fais, puisque je plains les guichetières dont tu fais mention, car elles doivent supporter la lâcheté de leurs supérieurs. Evidemment, il y a autant de profiteurs et de connards chez les sous-fifres que chez les dirigeants. Et si tu avais lu certains autres billets de ce blog ([http] par exemple) tu saurais que je conchie sans retenue les dirigeants que tu fustiges avec raison.

Mais ne fais pas avec les dirigeants et patrons ce que tu me reproches de faire avec les fonctionnaires, c'est-à-dire généraliser : EADS et UIMM sont des monstres gigantesques, à des années-lumières des réalités du véritable patronnat. Pour 10 gros connards de Noël Forgeard qui ont droit à un parachute doré, il y a des dizaines de milliers de mecs comme moi, qui tirent le diable par la queue pour boucler les fins de trimestre et payer leurs cotisations à temps.

Et qui pourtant ne mettent pas tous les fonctionnaires dans le même sac ;)

 dotsie , le 30/03/2008 à 20h48

Deux observations :
- Mon billet s'adressait d'abord au premier commentateur qui proposait d'ouvrir la chasse aux fonctionnaires.
- je ne généralise pas. je constate que dans ce pays on est très prompt à s'en prendre aux sous fifres et rarement aux responsables toujours irresponsables. Les exemples donnés ne venaient qu'illustrer cette tendance encouragée à la déresponsabilisation des responsables.

 draleuq , le 31/03/2008 à 12h07

Fais pas attention, Silgu ne pense pas réellement ce qu'il dit (comment ça, si si ? :)

Voilà un bien beau blog photo en tous cas gnu huhuhuhu, qui figure en bonne place dans ma vision de la blogphotosphère gnu huhuhuhu...

 dotsie , le 31/03/2008 à 23h15

Draleuq ça veut dire quoi ?

 Silgu, le 01/04/2008 à 11h21

* Et voici le premier commentateur sous vos acclamations délirantes*
Exact et je persiste et signe. Ceci bien entendu en étant marié avec une fonctionnaire qui bosse. Mais rassure toi, je donnerais bien la chasse à n'importe quels types de parasites de patrons à employé, de responsable à guichetier. Je suis profondément égalitaire que veux tu. Non je déconne, rassure toi fifi. Je ne suis toujours pas un humaniste égalitariste alacon.

Ah et oui plutôt que le webcam, finipe, je préconise l'envoi d'échantillon d'urine.

 Castelroussine, le 02/04/2008 à 17h33

Pour en revenir strictement au sujet de ce billet, je trouve dommage et rageant que tu ne puisses pas leur dire clairement ta façon de penser, parce que j'imagine que tu te dois de rester courtois pour ne pas te faire une mauvaise réputation et donc pour ne pas perdre de clients... RAH !

Et sinon, petite note en plus : oui, je confirme, y'a des fonctionnaires qui bossent, dont des profs ! Et certains comme des malades !

 finipe , le 02/04/2008 à 17h59

Oui tout à fait, je ne peux décemment pas me permettre de me plaindre, puisque lesdits fonctionnaires, qu'ils soient bons ou mauvais, sont de toute façon inamovibles. Donc même si j'ai affaire à un gros naze incompétent, je sais que ce sera toujours lui mon interlocuteur les prochaines fois où j'aurai besoin de lui, donc je ne peux pas me fâcher.

En tant qu'enfoiré de libéral, je suis donc pour la fin complète et définitive de l'impossibilité de virer un fonctionnaire : un nul, ça dégage ou ça fait autre chose, mais ça ne reste pas là.

 suldrun , le 08/04/2008 à 11h21

pas mal. La série de commentaires est aussi marrante que le billet.
Le même genre de péripéties m'arrive en ce moment avec les agences immobilières. Bref...

 finipe , le 10/04/2008 à 03h47

Il faut le signaler, que l'épisode soit complet : après une semaine de silence radio, j'ai fini par rappeler une énième fois : monsieur Bozo n'était TOUJOURS PAS LÀ !!

Du coup, j'ai tellement insisté qu'on m'a passé le grand patron du service (!). Ledit grand patron s'est d'ailleurs montré d'une efficacité remarquable : en 2 minutes, j'avais toutes mes réponses, avec une limpidité admirable.

Comme quoi, c'était pas si compliqué...

PS : aaah oui Suldrun, j'ai eu moi aussi quelques expériences sympathiques avec les agences immobilières. Je les narrerai un jour ici-même peut-être :)

:: QUELQUE CHOSE À DIRE ?

Formulaire commentaire

Contact

  • Veuillez remplir tous les champs suivis d'un astérisque
  • N'oubliez pas l'antispam !