Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

Je vais te
ratiboiser
la colline !
J'ai
faim
Somme toute, l'Humanité embrasse horizontalement la démocratie. Ce faisant, la sagesse s'oublie en atteignant l'enfer du rationalisme
Cornille ::
Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

1er Février 2007 ::

« Koxinga, un pirate patriote - 2ème partie »

:: Histoire moderne, 1662

Ce billet fait partie d'un sujet composé de deux parties :

1. Koxinga, un pirate patriote - 1ère partie
2. Koxinga, un pirate patriote - 2ème partie



Résistance & naissance du mythe

Zheng Zhilong (le père de Koxinga), persuadé de la suprématie des Qing sur les Ming, pense que la lutte est vaine et décide de se rendre. Koxinga, quant à lui, n'est pas du même avis que son père : il lève une armée et entame une résistance farouche contre l'envahisseur mandchou. Peu de temps après, l'armée mandchoue s'empare de Quanzhou, une ville située en face de l'île de Formose (l'actuelle Taïwan) : à cette occasion, la mère de Koxinga meurt (tuée par les soldats, ou suicidée selon les versions). Fou de rage, Koxinga mène son armée sur Quanzhou et repousse les Qing. La légende veut qu'ensuite il ait donné une sépulture décente à sa mère, puis soit allé au temple confucéen le plus proche, où il aurait brûlé sa robe d'étudiant et prononcé les paroles suivantes :

Autrefois, j'étais un loyal sujet confucéen et un bon fils. Désormais, je suis un orphelin sans empereur. Je n'ai ni pays ni foyer. J'ai juré que je combattrais l'armée des Qing jusqu'à la fin, mais mon père s'est rendu, et mon unique choix est d'être un fils renégat. Puisse-t-on me pardonner...

C'est ainsi qu'il forme autour de lui un parti de fervents patriotes se battant contre la dynastie Qing, et travaillant au rétablissement de la dynastie Ming. Ils établissent leur base arrière dans le Fujian, et mènent de nombreux raids sur les provinces maritimes du sud de la Chine (Guangdong, Fujian et Zhejiang). Ils vont jusqu'à tenter de prendre Nankin, considérée comme la capitale de la Chine du sud, mais sont défaits par l'immense armée des Qing et doivent se replier.


La prise de Taïwan

En 1661, les fidèles des Ming décident de prendre l'île de Formose aux colons hollandais afin de s'en servir comme base arrière : Koxinga et son armée assiègent la plus puissante forteresse de l'île, Zeelandia. Après une lutte de près d'un an, la ville tombe et Koxinga devient roi de Taïwan, un royaume entièrement dévoué au renversement de la dynastie Qing. Dès lors, de très nombreux chinois quittent le continent pour se réfugier à Taïwan et épauler la rébellion.

Malheureusement pour lui, Koxinga ne jouira pas longtemps de ce bastion de résistance : l'année suivante, il meurt de la malaria, à l'âge de 38 ans. Son fils puis son petit-fils lui succèderont jusqu'en 1683, date à laquelle l'armée des Qing finira par mater l'insurrection.


Statue en granit de Koxinga, sur l'île de Gulangyu (située entre Taïwan et la province de Fujian),
de plus de 40 mètres de haut

Aujourd'hui, Koxinga est une figure célèbre pour bien des personnes et des intérêts, parfois divergents les uns des autres. Ainsi, les indépendantistes taïwanais en font une figure emblématique, au même titre que les nationalistes chinois qui ont largement adulé Koxinga pour son patriotisme face à l'envahisseur de la nation (on le compara souvent à Chiang Kai Chek, à des fins de propagande). De même, lorsque les japonais occupèrent Taïwan dans la première moitié du XXème siècle, ils utilisèrent la figure légendaire de Koxinga pour établir un pont symbolique avec le Japon. Il y fut un héros aussi populaire que les héros sheakespeariens en Europe.


Temple en l'honneur de Koxinga, à Taïwan. Les statues de l'autel situé à gauche figurent Koxinga dans sa jeunesse, accompagné de sa mère



Biographie de Koxinga : « Coxinga and the Fall of the Ming Dynasty », de Jonathan Clements

finipe, 03h01 :: :: :: [2 vilénies]

:: COMMENTAIRES

 Viou , le 02/02/2007 à 11h38

Impressionnante cette statue !

 finipe , le 02/02/2007 à 19h24

Carrément ! Pour comparaison, l'impressionnante Croix de Lorraine de Colombey-les-Deux-Eglises mesure 44 mètres de haut (quasiment comme cette statue de Koxinga), pour un poids de 1500 tonnes (elle aussi est faite de granit). La statue de Koxinga doit donc peser beaucoup plus lourd, dans les 3000 tonnes, facilement...

:: QUELQUE CHOSE À DIRE ?

Formulaire commentaire

Contact

  • Veuillez remplir tous les champs suivis d'un astérisque
  • N'oubliez pas l'antispam !