Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

J'en ai
vraiment
rat le cul...
Ta
gueule
En vérité je vous le dis, l'Humanité assassine affreusement l'intelligence. C'est ainsi que l'amour s'enfuit, se précipitant vers les cieux de l'existence
Nabot Léon ::
Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

6 Septembre 2011 ::

« Le handirecteur - 1ère partie »

:: Professorat

Ce billet fait partie d'un sujet qui en comporte deux :
1. Le handirecteur - 1ère partie
2. Le handirecteur - 2ème partie


Peut-on rire de tout ?
On peut rire de tout, oui. Mais pas avec tout le monde.

P. Desproges


Comment laisser passer une nouvelle rentrée scolaire sans une petite note professorale ? Certes, les quelques transfuges de mon ancien blog reconnaîtront qu'il s'agit là d'une réédition, mais qu'ils se rassurent : quelques trucs vus et entendus ces derniers jours m'ont inspiré une note vénéneuse que je cracherai ici dès que j'en aurai le temps.
Sur la note présente, par contre, je dirai que je me suis bien rééduqué depuis, et que je suis devenu presque fiable. Si si. Mon cerveau a pourtant vieilli de 4 ans, mais y'a pas à dire : dormir environ 7-8 heures par nuit, ça aide, quand même !


Handi-Blog

Si je dis première partie, c’est que je crains hélas, et de plus en plus, que cette rubrique ne devienne plus régulière que je ne le voudrais dans ce blog.

A ceux qui me reprocheraient de faire un jeu de mots pourri avec les handicapés, je veux dire que je suis loin, très loin d’être un précurseur en la matière.

Tout le monde connaît bien entendu les fédérations Handisports et les Jeux Olympiques du même nom.
Mais savez-vous par exemple qu’une association de randonnée porte le nom, à mon sens particulièrement cynique, de Handi Cap Evasion ?
Savez-vous qu’à Nantes, un guide pour handicapés moteurs accessible par téléphone mobile s’appelle Handi-Cité (difficile de ne pas faire le parallèle, ne serait-ce que phonétique, avec « mendicité ») ?
Savez-vous que vous pouvez être famille d’accueil pour un Handi chien ? (non Régis[3], ce n’est pas un chien handicapé…)
Savez-vous que la firme Renault se fait fort de vous fournir un véhicule adapté grâce à ses Handi-services ?
Savez-vous qu’il existe un prix littéraire Handi-Livres ?
Savez-vous qu’un site de rencontres s’appelle HandiGay.com ? Eh ben oui, être handicapé, c’est pas gai, et être gay, c’est souvent un handicap. Mais on peut aussi être tout ça à la fois.
Cela dit, les Handi-hétéros ne sont pas oubliés avec Handilove.com !
Savez-vous qu’on peut s’acheter un fauteuil roulant en soldes sur Handi-Occasion ?
Savez-vous qu’on trouve la liste des entreprises Handi-accueillantes sur Hanploi.com ? Et qu’on peut vous y trouver un Handi-Job ? Savez-vous également qu’on peut rédiger un Handi-CV ?
Savez-vous qu’après le baby-sitting, vous pouvez aussi faire du Handi-sitting ?
Savez-vous qu’il existe un prototype de Handi Kite ? Et que vous pourrez en user sur une Handi-Plage où vous vous rendrez en prenant les Handi-Transports ?


Je vais immédiatement montrer l’exemple en décrétant sur le champ
que ce Handi-site sera désormais Handi-accessible aux Handi-Handicapés.[1]



Pièce à conviction n°1

Mais je m’éloigne du sujet initial, le Handirecteur d’école que je suis.
Tête en l’air, un minimum, ça je l’ai toujours été et maintenant je crois que c’est foutu pour toujours et à jamais. Mais ajoutez à ce terrain favorable quelques soucis perso, pensées envahissantes, surmenage et autres désagréments, et là ça peut devenir calamiteux.

L’autre jour, je reçois un coup de fil au bureau :
- Allô Monsieur Draleuq ? Oui, c’est pour une inscription, on vient de loin et c’est pour savoir si on peut venir sans rendez-vous à votre permanence le samedi X juin l’après-midi ?
- Oui Madame. Par contre, la permanence ce jour-là s’arrête à midi.
- Euh ben sur mon papier que j’ai eu à la mairie, c’est marqué jusqu’à 16 h 45.
- Ça doit être une erreur de la mairie, Madame.

Après avoir raccroché, pris d’un doute, je vérifie le document envoyé à la mairie. Et en fait, c’était bien moi qui avais envoyé ces horaires masochistes.
Je maile aussitôt à la mairie pour qu’ils changent ça, avec mes plus plates excuses. J’oublie la pièce jointe. Jusqu’ici, classique.
Je remaile avec la pièce jointe. Avant de me rendre compte que je n’avais pas enregistré les modifications de la pièce jointe au préalable. Je viens donc d’envoyer les mêmes conneries, sans le moindre changement.
Je respire un grand coup. Je remaile une troisième fois avec la bonne pièce jointe, je ferme la boîte mail.
Une heure plus tard, je reçois un accusé de réception… d’une autre personne. Je vais dans les mails envoyés et je me rends compte que je l’ai envoyé à la mauvaise personne.
Je le remaile une quatrième fois en précisant que je compte sur le Plan Alzheimer du nouveau Président Nicolas Sarkozy pour arranger mon cas.

Pièce à conviction n°2

Ce matin, j’avais prévu un travail sur un roman de jeunesse qui faisait toute ma fierté. A 8 h 30, j’avais vérifié avoir tout le nécessaire : le livre, les questionnaires. Je me connais, si si.

A 9 h 15, je vais pour commencer. Livre disparu, questionnaires aussi. Je les cherche partout pendant 5 minutes, les élèves m’aident (je les reconnais bien là, ces lèche-culs ! :) Je leur dis que si c’est eux qui les ont planqués, c’est pas drôle. Ils se marrent. En désespoir de cause, je leur donne un exo de maths à faire le temps de me retourner.

- J’ai pu de cahier de brouillon ! me dit la petite Lola.

Je me dirige donc vers l’armoire pour y prendre un nouveau cahier de brouillon. Et c’est là que je découvre le pot aux roses. Le livre et les questionnaires sont là, sagement posés dans une armoire où ils n’ont rien à faire.
La mémoire me revient brusquement : pour faire la dictée de mots, l’élève Hugo m’avait réclamé un nouveau cahier de devoirs.
J’avais à ce moment dans les mains ce p… de bouquin et ces p… de questionnaires.
Mais les cahiers de devoirs restant se trouvaient tous dans un paquet lyophilisé.
Incapable d’ouvrir le dit paquet à une main, j’avais posé ces grmbblgrrrrrrr de bouquin et de questionnaires dans le placard pour bénéficier de mes deux mains.
Et après avoir donné son p… de cahier de devoirs à ce p… de gamin, je fermais négligemment le placard, ce qui allait aboutir à la suite qu’on connaît.

Je leur fais immédiatement part de cette brillante reconstitution, avant de conclure :
- En conséquence de quoi Hugo est le seul et unique responsable de cette inqualifiable perte de temps. Aussi, je propose que nous l’attachions à un arbre durant la récréation afin de le lapider.
- Ouaiiiiiiiiiiiiiiiiis (manifestations bruyantes d’enthousiasme collectif)
- Par contre, Lola, c’est grâce à ton besoin en cahier de brouillon que nous avons découvert cet ignoble complot contre ma crédibilité…
- Ouaiiiiiiiis (applaudissements sonores)
- …Aussi, je propose que Lola jette la première pierre !
- Eh ! C'est po juste ! Moi aussi mon cahier de brouillon était fini !
- Moi aussi !
- Et moi aussi !

Ah la la. Voyez quelle corruption atteint déjà ces homo sapiens en plein devenir, et qu’on dit innocents. On est mal barrés, je vous le dis moi !

Quant à moi, eh bien travaillant dans une école accueillant de nombreux élèves handicapés, je trouve qu’il est finalement tout naturel qu’on leur ait refourgué un Handirecteur. J’estime que c’est même une question de solidarité !

Copyrat draleuq 2007


_________________________________

1. Atteints des handicaps suivants : culs-de-jatte, paraplégiques, sourds et malentendants. Bah quoi, c’est un bon début. Faites n’en autant avant de critiquer.[2]

2. A ceux qui n’apprécieraient pas mes blagues débiles sur les handicapés, se reporter à la citation de Desproges. Et savoir que si un jour j’avais la malchance d’être moi aussi atteint d’un handicap, il n’y aurait que deux solutions : soit je continuerais les mêmes blagues, et même pire que jamais, soit je me flinguerais.

3. Régis est un personnage récurrent et imaginaire, mais pas tant que ça. Vous savez bien, y’a toujours un grand naïf (pour ne pas dire un gros neuneu) pour poser la question qui tue, faisant une énorme et très embarrassante gaffe sans intention. Voilà quoi, c’est jamais facile d’expliquer une private joke. Et si vous vous appelez Régis, je m’en excuse, mais Régis restera toujours Régis. C’est une institution. Comme Gérard (je vous parlerai de Gérard une autre fois :)

draleuq, 19h32 :: :: :: [4 pensées profondes]

:: COMMENTAIRES

 Brath-z , le 07/09/2011 à 01h41

J'espère sincèrement que l'histoire de la lapidation était une blague. Ce ne sont pas là les valeurs qu'un homme de bien doit inculquer à nos jeunes têtes blondes !

Le pal, c'est tellement plus pédagogique.

 Jeanne, le 07/09/2011 à 09h12

C'est en effet l'handirecteur que j'ai connu ! Très amusant de lire tout ça !
Mais ça n'empêche pas les compétences et si en plus ton côté tête en l'air tend à disparaître...

 draleuq , le 07/09/2011 à 10h37

Brath-z > Inculquer ? Tu as dit inculquer ? Tsss tsss pas ce vilain mot, méchant petit transmissif ! Nous n'inculquons rien aux élèves. Nous les "aidons à formaliser ce qu'ils savent déjà par le biais de l'expérience, en particulier de l'expérience familiale."
Sinon c'est marrant que tu me parles du pal, car je me suis retrouvé dans la difficile position de devoir expliquer ça à une gamine de 12 ans cet été.
- C'est qui Dracula ?
- blablabla... inspiré de l'histoire vraie d'un prince roumain qui avait l'habitude d'empaler ses ennemis vaincus (N de l'A : fatale erreur !)
- C'est quoi empaler ?
- Tu ne sais pas ce que c'est empaler ? "Empaler par le fondement", comme disait Rabelais pour rigoler ? Il était rigolo ce Rabelais, vraiment.
- Non, je sais pas.
- Et meeeeeeerde. Eh bien, euh, comment dire ? Imagine un suppositoire géant en forme de, euh, crayon de bois, tellement long qu'il te, euh, ressortirait par la bouche...
- AAAAAAAH mais c'est dégueu !
- Voilà ;)

Jeanne > Oui je suis compétent. Oui je suis très compétent. oui je suis très très compétent. Oui je suis hyper compétent. (la méthode Coué a souvent du bon)
Que ça tende à disparaître, eh ben, disons que y'a pas le choix. Avec ce qui me tombe dessus depuis quelques années, et plus encore à cette rentrée, ce serait ca-tas-tro-phique ;)

 Brath-z , le 07/09/2011 à 14h11

Draleuq > Nous savons, toi et moi, que nous sommes tous deux des vieux cons, voyons ;)
Dire que les vieux cons de demain utiliseront sûrement le langage pédadingo d'aujourd'hui pour contrecarrer sur des valeurs saines et qui ont fait leurs preuves leurs propres néo-pédagogistes acharnés (la question étant : Philippe Meirieu sera-t-il alors toujours à l'avant-garde du culte pédago ?).
Quant au pal, et bien... bien joué ! Même si à douze ans, je pense que j'en connaissais la signification (je lisais beaucoup Iznogood quand j'étais môme... avec l'âge, question BD, je suis plutôt devenu Achille Talon, et puis bien sûr toujours Gotlib), tu as parfaitement réussi à décrire ce supplice en images simples. Maintenant, tu aurais pu préciser que le pal, on n'en meurt pas : le bourreau est parfaitement entraîné à ne toucher aucun organe vital, et on meurt de soif.
Bon appétit. Et surtout : bois bien.

:: QUELQUE CHOSE À DIRE ?

Formulaire commentaire

Contact

  • Veuillez remplir tous les champs suivis d'un astérisque
  • N'oubliez pas l'antispam !