Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

Bigre, je me
ronge
les sangs !
Non mais
quel con !
Etrangement, l'envie écrase joyeusement le règne animal. Par là même, la justice se délite, se précipitant vers la fin du post-modernisme
Nabot Léon ::
Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

16 Mars 2008 ::

« La crise du Canal de Suez »

:: Histoire contemporaine, 1956

Ce billet fait partie d'un sujet composé de six parties :

1. La guerre d'indépendance d'Israël
2. La crise du Canal de Suez
3. La guerre des six jours
4. La guerre du Kippour
5. Paix en Galilée
6. L'intifada & les accords d'Oslo



La révolution égyptienne

Le 23 juillet 1952, suite notamment à l'échec cuisant de l'Egypte lors de la guerre contre Israël de 1948, un coup d'état militaire mené par Gamal Abdel Nasser, un brillant officier, renverse le roi Farouk Ier. Nasser impose une république égyptienne nationaliste, progressiste, autoritaire, et se révèle comme un exceptionnel leader du panarabisme. Il lutte âprement pour un état laïque et contre le panislamisme, en particulier contre la confrérie des « Frères Musulmans », que l'on soupçonne d'être à l'origine d'une tentative d'assassinat contre lui, le 26 octobre 1954. Contre l'impérialisme occidental, il se tourne rapidement vers des alliances diplomatiques avec l'URSS ou la Tchécoslovaquie, et offre un soutien logistique à l'Algérie, alors que celle-ci commence à se défaire de la France colonialiste (guerre d'Algérie de 1954 à 1962). Les pays occidentaux, France et Royaume-Uni en tête, ont tôt fait de ne plus apprécier Nasser !

Troubles aux frontières israëliennes

Dans le même temps, les frontières israëliennes sont l'objet de troubles permanents : depuis la bande de Gaza, la Syrie ou la Cisjordanie, des milliers de réfugiés palestiniens tentent de revenir sur les terres dont ils ont été chassés en 1948. Ils essayent de récupérer quelques affaires, parfois de cultiver des champs, certains volent des biens dont ils estiment être spoliés, et d'autres se vengent sur les civils israëliens ; quoiqu'il en soit, les incidents sont incessants, malgré la lutte contre ce phénomène qu'entame notamment la Jordanie. Le 28 février 1955, les raids d'infiltration des palestiniens sont si intenses depuis la bande de Gaza (sous administration égyptienne) que l'armée israëlienne réplique par un bombardement, qui envenime sérieusement la situation.


Les accords de Sèvres[1]

Le 26 juillet 1956, dans un discours nationaliste et très hostile à l'impérialisme français et britannique, Nasser proclame la nationalisation du Canal de Suez, puis fait bloquer l'accès au canal pour les navires israëliens. En France, le président du Conseil Guy Mollet soutient une Algérie française et est gagné à la cause d'Israël, comme la majorité des français à ce moment précis. En Angleterre, si l'opinion est plus partagée, la provocation de Nasser ne passe toutefois pas inaperçue. C'est ainsi qu'entre le 21 et le 24 octobre est mis au point un accord à Sèvres (près de Paris) entre la France, le Royaume-Uni et Israël : l'accord prévoit qu'Israël doit envahir le Sinaï le 29 octobre et se diriger rapidement vers le canal de Suez. A l'issue de cette attaque, la France et le Royaume-Uni doivent lancer un ultimatum à l'Egypte et à Israël pour qu'ils se retirent du canal. Puis, si l'Egypte n'obtempère pas, alors des troupes franco-britanniques doivent entrer en action à Port-Saïd : c'est l' « Opération Mousquetaire ».

David Ben Gourion, toujours premier ministre d'Israël, agit comme prévu : la bande de Gaza est occupée, et une attaque éclair est lancée sur l'Egypte le 29 octobre 1956 au soir. Les forces israëliennes atteignent rapidement le canal de Suez, puis occupent tout le Sinaï. Le 31, la France et l'Angleterre proposent d'envoyer une force d'interposition, mais Nasser refuse, avec le soutien enthousiaste de son peuple : le soir même, les forces franco-britanniques bombardent l'Egypte. Le 5 novembre, les commandos parachutistes français sautent au-dessus de Port Saïd, et le lendemain, les commandos anglais investissent les plages. En mer, les navires de la Marine Nationale Française et de la Royal Navy infligent de lourdes pertes aux défenses côtières égyptiennes. Malgré une défense courageuse des égyptiens (qui croient à un soutien russe), les troupes franco-britanniques prennent rapidement le contrôle du Canal de Suez puis se dirigent vers le Caire.

La naissance des Casques Bleus

En France, l' « opération Mousquetaire » ne choque pas outre-mesure la population, mais c'est en revanche un véritable tollé au Royaume-Uni. En outre, l'URSS menace Tel-Aviv, Paris et Londres de frappes nucléaires si les attaques de cessent pas, ce à quoi l'OTAN répliquerait à son tour par une frappe nucléaire sur l'Union Soviétique. Dès lors, les Etats-Unis tentent de désamorcer la situation et font peser une pression telle sur les britanniques qu'ils se retirent de l'opération en cours sans même en avertir la France. Enfin, le 10 novembre, l'ONU adopte une résolution prévoyant de remplacer les troupes d'interposition franco-britannique par une force internationale de maintien de la paix.

L'armée israëlienne se retire derrière les frontières de 1949, et, malgré une victoire militaire écrasante, la France et le Royaume-Uni sont clairement humiliés : Nasser a d'une certaine façon gagné son bras de fer grâce à son jeu diplomatique, et la cause panarabe en ressort renforcée. En Algérie, les événements de Suez donnent des ailes aux militants indépendantistes du FLN. Enfin, le jeu de la terreur et l'argument suprême de la bombe atomique, qui fait alors défaut à la France, amèneront quelques années plus tard le général De Gaulle à faire en sorte que la France se dote elle aussi l'arme nucléaire.


Gamal Abdel Nasser


_________________________________
1. Ne pas confondre ces accords avec le traité de Sèvres signé le 10 août 1920, qui consacra la fin de l'empire Ottoman et le début de la Turquie. Voir à ce propos « Mustapha Kemal, le père des turcs »

finipe, 19h09 :: :: :: [1 gentillesse]

:: COMMENTAIRES

 finipe , le 16/03/2008 à 19h32

Des images d'époque, sur le site de l'INA, regroupées en un thème unique sur la crise de Suez : [http]

Ça donne une idée précise de la mentalité encore très colonialiste de la France à ce moment-là.

:: QUELQUE CHOSE À DIRE ?

Formulaire commentaire

Contact

  • Veuillez remplir tous les champs suivis d'un astérisque
  • N'oubliez pas l'antispam !