Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

Bigre, je me
ronge
les sangs !
Dans ton cul
Malheureusement, l'envie dévore horizontalement l'intelligence, de sorte que la perfidie s'échappe en évitant les cieux de l'individualisme
Nabot Léon ::
Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

20 Février 2011 ::

« C'est grave docteur ? - 3ème partie »

:: Baratin

Ce billet fait partie d'une série qui en comporte quatre :

1. C'est grave docteur ? - 1ère partie
2. C'est grave docteur ? - 2ème partie
3. C'est grave docteur ? - 3ème partie
4. C'est grave docteur ? - 4ème partie


Un brin de hiérarchie hospitalière

Un matin, les ASH ont débarqué à trois. J’ai tout de suite trouvé ça louche : d’habitude, elles n’étaient que deux.

Mais ceci nécessite une petite explication de texte : qui sont donc les ASH ?
En haut de la hiérarchie des dames en blanc qu’on croise régulièrement (en dehors donc des médecins qu’on ne croise guère, car ils sont appelés à de hautes responsabilités et à de bas charcutages), nous avons les infirmières dont j’ai déjà parlé.
Juste en dessous, nous avons les aides soignantes, assignées à des tâches de soins subalternes. Elles parlent déjà beaucoup moins et sont donc beaucoup moins drôles.
Et puis tout en bas, nous avons les ASH, acronyme d’Agent du Service Hospitalier, qui s’occupent du ménage, du changement de draps, de la bouffe et de ramasser toutes les déjections hélas si fréquentes dans ce sympathique endroit qu’est un hôpital, ou une clinique en l’occurrence.

Il est bien sûr facile d’identifier les ASH par l’étiquette qu’elles portent sur leur blouse, et par le boulot qu’elles font. Mais un observateur aiguisé comme moi peut largement convenir d’autres points de convergence qui permettent de les reconnaître :
- Leur circonférence, en moyenne beaucoup plus élevée que celle de leurs homologues infirmières et aides soignantes
- Leur « franc-parler », et le fait qu’elles parlent très fort, à l’inverse des infirmières qui ont généralement une voix douce
- Le fait que le matin, quand elles s’adonnent à leurs tâches journalières, elles parlent, mais seulement entre elles, et généralement de sujets tout à fait captivants, exactement comme elles feraient s’il n’y avait pas de patient dans la pièce.
- Le fait qu’elles détestent leur travail : un jour, l’une d’entre elles me dit que c’était bien pour moi, que ça me faisait des congés supplémentaires. Louable effort pour changer de « y fait beau aujourd’hui, hein ? ». Je lui répondis que j’aimais mon métier et que ça ne m’arrangeait pas du tout en ce moment. Devant sa figure effarée, je compris tout de suite que cette notion lui était non seulement étrangère, mais était bien au-delà de sa compréhension.

Association des Sadiques Honteuses

Donc, ce matin-là, les ASH vinrent avec une troisième grosse en renfort.
- Allez M’sieur ! Faut vous lever ce matin ! dit l’une d’entre elles d’une voix tonitruante, faisant trembler les murs.
Du fait que je ne parvenais même pas à passer tout seul de la position couché à la position assis dans mon lit, j’avoue que l’idée de me lever ne m’avait pas même effleuré l’esprit.
- Euh… Vous êtes sûre ? osai-je timidement.
- Oui oui, c’est aujourd’hui !
Je comprenais par là qu’il s’agissait là d’un impératif pour ma santé. Etant assez bon en langues étrangères, et les ayant écoutées pendant trois jours, je réussissais sans problème à comprendre le langage ASH, à l’instar de Kevin Costner qui finit par comprendre le Sioux. Je prenais donc mon courage à deux mains et tentais de m’extirper du pieu.

Uuuuuune jambe… Aaaaaaïe
L’auuuuutre jambe… Aaaaaaaaaaïe
Se redress… AAAAAAAAAAAIE. Non. Non non non, ça va pas être possible aujourd’hui, mesdames, repassez dans trois semaines, ça ira beaucoup mieux, je danserai même la rumba en faisant des claquettes pour vous faire plaisir, mais là y’a pas moyen.
- Si si M’sieur faut vous lever. Allez, on va vous aider. Tiens Josette, pousse-le. Et toi Marie-Pierre, tire-le.
- Nan nan nan, nan merciiii… Je vais réessayer tout seul.

Imaginez cette scène pitoyable, chers lecteurs ! Votre serviteur incapable de se lever par ses propres moyens, malmené par une armée de brutasses à la carrure de talonneurs, aussi délicates que Mike Tyson avec son punching-ball, perdant patience assez rapidement devant leur incapacité à m’arracher du lit.
Pour sûr, je faisais moins le malin !
- Quand même, vous êtes chochotte ! Regardez ce petit gamin qui déambule en sautillant dans le couloir… Il a été opéré d’une appendicite le même jour que vous !
- Et gnagnagni et gnagnagna.

A toute chose malheur est bon. Mais ça fait chier quand même !

C’est vrai qu’il était prodigieusement agaçant ce gosse, à se promener comme ça avec sa perf' comme si de rien n’était, genre « même pas mal ! »
S’il n’y avait ma sympathie proverbiale à l’égard des moutards, et mon incapacité notoire à me mouvoir, je l’aurais bien tarté histoire de lui apprendre la politesse, à cet impudent qui venait se pavaner d’un air narquois sur le seuil de ma porte.
- Bonjour Monsieur, ça va aujourd’hui ?
- Bonjour, p’tit con, grmbbblgrrrrrrrr. OUI, ÇA VA !!!

Le toubib a eu beau me dire que c’est normal, qu’à trente ans on est déjà plus de la toute première jeunesse et qu’on se remet des opérations avec beaucoup plus de difficulté qu’à vingt ans, et à plus forte raison à 8 ans, c’était quand même rageant d’être aussi alerte qu’un centenaire poly arthritique.
Intéressante expérience en définitive, ça fait un peu réfléchir, sur le handicap et tout ça.

On dit qu’il faut essayer de ne jamais revoir ses ambitions à la baisse. Mais quand le simple fait de changer de calcife devient une grande victoire sur l’adversité, c’est qu’on a forcément ravisé ses prétentions.

Promis, je ne ferai plus jamais de blague débile sur les handicapés !..
En tous cas, je n’en ferai plus pendant au moins deux ou trois ans !..
Tout au moins, je n’en ferai plus jusqu’à ce que je sois remis sur pieds

Note : toutes mes excuses aux ASH qui liraient cela et qui ne se retrouveraient pas dans ma description. J'ai, bien entendu, conscience qu'il y a des exceptions. D'ailleurs, ne dit-on pas qu'elles confirment la règle ? :)

Copyrat draleuq 2007

draleuq, 19h43 :: :: :: [0 jubilation]

:: QUELQUE CHOSE À DIRE ?

Formulaire commentaire

Contact

  • Veuillez remplir tous les champs suivis d'un astérisque
  • N'oubliez pas l'antispam !