Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

On a souvent besoin d'un plus petit que soi
Ta
gueule
Etrangement, l'envie noie irrémédiablement son destin, de sorte que la piété filiale s'oublie, immobile depuis le secret de l'indifférence
Ploton ::
Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

12 Octobre 2006 ::

« Saloperie de chat quantique »

:: Misanthropie

Ce n'est pas pour rien qu'on dit que cet abject animal a sept vies... A-t-on déjà vu animal plus vil, plus fourbe, plus cruel qu'un chat ? Ne sont-ce pas les ignobles engeances du Cornu ? Les suppôts du Démon ? Les séides de Samaël, l'ange déchu ? En vérité, camarades, je vous le dis : le chat est le parangon d'une veulerie que l'on ne rencontre plus guère que chez les plus ardents cégétistes, et encore. Le chat est une créature à éradiquer sans concession, mais malheureusement, il est coriace, il dispose d'une arme secrète : la physique quantique.

Peut-être aurez-vous en effet déjà entendu parler du fameux "paradoxe du chat de Schrödinger". C'est un paradoxe soulevé par ledit Schrödinger, un illustre savant mort dans les années 70, considéré un peu comme le père de la physique quantique. On lui doit notamment le principe de superposition, qui dit (grossièrement) la chose suivante : l'électron qui tourne autour d'un noyau dans un atome n'est pas un élément distinct et localisé, mais plutôt une onde qui se concentre de différentes façons dans l'atome. Ceci signifie qu'un électron n'est plus ici OU là, mais qu'il est ici ET là : il peut coexister dans plusieurs états simultanés, à plusieurs endroits différents. Il n'y a donc plus de logique binaire de type "vrai ou faux", mais une logique de 3 sortes différentes : "vrai, faux ou quantique".

Le paradoxe du chat repose sur une sorte de dispositif, d'expérience imaginaire que voici :

  • On enferme un chat dans une boîte (déjà ça me plaît bien).

  • Dans cette boîte, on place un appareil à détecter les électrons : si cet appareil détecte un électron, alors il déclenche un marteau, qui ira briser une fiole de poison, qui tuera le chat (atrocement).

  • On place un atome d'uranium radioactif dans la boîte, et on laisse l'expérience se dérouler pendant une minute.

  • La boîte est dotée d'un hublot, par lequel l'observateur observera le résultat, mais seulement après que la minute soit écoulée.

Que va-t-il se passer ? En fait, il y a 50% de chance que l'uranium radioactif éjecte un électron, lequel déclencherait le détecteur d'électron, lequel actionnerait le marteau, lequel briserait la fiole de poison, qui tuerait le chat dans d'atroces convulsions. L'on pourrait donc se dire, avant d'observer le résultat de l'expérience, qu'il y a tout simplement 50% de chance que le chat soit mort, et 50% de malchance que le chat soit vivant. Seulement voilà, le fait que le chat soit mort ou vivant ne dépend que d'une chose : l'émission ou non d'un électron par l'atome d'uranium. Et selon le fameux principe de superposition, l'électron existe à plusieurs endroits en même temps. Donc l'atome d'uranium a éjecté un électron ET n'a pas éjecté d'électron. Donc, avant que l'on observe la boîte, le chat est mort ET vivant. En même temps.

Cet état du chat mort et vivant à la fois n'est valable qu'avant observation. Une fois que l'observateur a observé, il y a ce que les physiciens appellent une décohérence : on passe de "vivant ET mort" à "vivant OU mort". Cette décohérence est provoquée par l'interaction entre l'observateur et l'observé. L'électron évolue dans un grand vide, il est minuscule par rapport au chat, et ses interactions avec son environnement sont rares. Le chat, lui, est immense, il est composé de milliards d'atomes, et subit donc à chaque seconde des milliards de milliards d'interactions avec l'univers qui l'entoure. Son état superposé de "vivant ET mort" est donc extrêmement bref, et la décohérence est quasiment immédiate.

La question qui se pose alors est la suivante : est-ce que c'est la mesure de cette expérience ou son observation qui décide si le chat est vivant ou mort ? Si l'onde "vivant ET mort" parcourt le nerf optique de l'observateur, elle le parcourt toujours dans ce même état quantique. Puis, une fois cette onde arrivée au cerveau, ce serait la conscience humaine qui déciderait si le chat est "vivant OU mort" (décohérence). Mais nul ne sait pourquoi notre conscience choisirait un état plutôt qu'un autre : cela impliquerait donc qu'à chaque observation que nous faisons, il se crée un univers parallèle, dans lequel notre conscience aurait fait un autre choix que celui que nous avons fait. Dans un univers le chat est mort, dans l'autre il est vivant. Il existerait alors une infinité d'univers parallèles, somme de tous les choix effectués depuis l'aube de l'univers.




Conclusion : si vraiment vous voulez être sûr de votre coup, ne perdez pas de vue ce foutu chat, filez-y un bon coup de chevrotine et pis c'est marre. Nan mais oh !

finipe, 03h06 :: :: :: [13 interventions abstruses]

:: COMMENTAIRES

 Faust, le 12/10/2006 à 08h13

Voici un billet fort utile ... ou pas.

Et une conclusion direct et clair ... ou pas.

Et je vais arreter de raconter des conneries ... ou pas.

^^

 draleuq, le 12/10/2006 à 19h48

c'est quoi cette masturbation cérébrale ? On est sur le blog de qui là ? BHL ? ;o)

 finipe , le 13/10/2006 à 03h28

Bien vu Faust, tu as la quantique attitioude ;)

Quant à BHL... Avec sa grognasse de poupée Barbie insupportable ? Non merci, très peu pour moi.

 Véronique C., le 13/10/2006 à 10h49

Et on peut faire ça aussi avec les bébés???????

 finipe , le 13/10/2006 à 14h23

Bien sûr :)

(Matin-Clair, enlève ton masque !)

 Lohen, le 16/10/2006 à 12h29

marrant ça, ça me rappelle mes cours de physique quantique. Une partie passionnante de la physique (enfin nettement plus que la mécanique des solides, à mon goût), parce qu'avec elle, on touche très souvent à des questions quasi philosophiques.

 REDIZDEAD, le 28/02/2007 à 18h48

Pourquoi je ne l'est pas lu ???

Bein en fait c'est le deuxieme article que je tente de lire et des les premieres phrases me vient une reflexion... decidement, non je n'aime pas trop les gens qui exposent leur savoir comme on lache une quiche en ayant au prealable prevenu tout le monde..., le vocabulaire peu courant n'est pas forcement tout le temp le plus aproprié, certe vous me direz la langue francaise est une noble langue qui comporte de nombreuses variante vocabulariques, ne faisons pas du novlang etc et gnagnagna, mais quelque fois il faut juste le bon mot plutot que le beau mot... dailleur dans le cas present, sans avoir lu l'article, je peu deja dire qu'on ne peu pas parler de misenthropie quand on ressent quelque anomisté envers les chats...
ensuite la misenthropie exclu par definition la recherche d'estime et l'exibitionisme intelectuel (qui sont a mon avis les deux motivations principale quand on crée un blog)
je suis desolé mais etant moi meme misenthrope, je ne t'aime pas et ne lirai jamais ta reponse... va chier.

 Lohen, le 28/02/2007 à 20h51

pfff.. faut peut-être parfois le bon mot plutôt que le beau mot... mais de là à écrire un torchon pareil...

Allez, un extrait :
"de nombreuses variante vocabulariques"

... avant d'inventer des mots, apprends déjà à mettre les S là où il doit y en avoir, tu verras, ta pensée s'en trouvera éclaircie..

 montex, le 30/07/2007 à 19h47

"torchon", "va chier", "masturbation cérébrale..."
on croit rêver quand on sait que les recherches et la pensée de Schrödinger furent extrêmement importantes dans la physique quantique. Si ces imbéciles se rendaient compte que leurs ordinateurs sont un des fruits des recherches quantiques..
cette expérience qui revele ce paradoxe étrange est fondamentale pour arriver à se déconditionner de la physique classique et commencer à faire évoluer son point de vue, et les ouvertures sont innombrables. Faut il encore avoir envie d'arrêter d'être un crétin.

 Lohen, le 30/07/2007 à 22h44

" "torchon", "va chier", "masturbation cérébrale..." "

Le "torchon" en question (puisque après un ctrl+F, je suis le seul à l'avoir employé) était destiné au commentaire précédant le mien. A la relecture, je t'accorde qu'un doute pourrait être possible, si la suite de mon commentaire ne venait l'infirmer.

Par ailleurs, je ne crois pas trop m'avancer en affirmant que le "masturbation cérébrale" de Draleuq était quant à lui à prendre au second degré.

Ainsi, Montex, le "va chier" est manifestement le seul terme pour lequel ton commentaire soit adapté, quoique depuis, son auteur ait fait montre d'un peu plus d'ouverture d'esprit, si je ne me trompe.

Une lecture un peu moins enflammée, t'aurait sans doute permis de mieux cibler ton commentaire, par ailleurs pertinent sur le fond. :-)

 draleuq , le 31/07/2007 à 15h43

Pfiouuuuh, Lohen, tu as le parler d'un expert du Tref et l' l'Aucube. Assurément, tu connais tellement bien les pensionnaires de cette taule que tu pourrais en remplacer le webmaster s'il venait à être pris de colique ;)

Montex, merci de m'avoir traité d'imbécile et de crétin.
Mais comme disent mes élèves : c'est c'ui qui dit qui est.

 Morgy, le 12/05/2008 à 00h51

Hihi! Je découvre ce délicieux blog. Il faudra que je le lise plus en profondeur.
Cet article me rappelle le meilleur moment du cours de physique quantique, ça. Le prof avait d'aileur demandé aux ames sensibles de ne pas alerter la SPA. Je pense cependant devoir apporter une petite précision: Si Schrödinger est bien le père de la physique quantique, ce n'est pas lui qui est à l'origine du principe de superposition, mais un de ses contemporain (Max Born , je crois). Schrödinger n'était pas du tout d'accord avec cette théorie et avait donc torturé pas mal de chats pour concevoir cet exemple de félin en boîte et prouver que le principe de superpostion ne tenait pas debout. Einstein avaient fait une démonstrations similaire avec un baril de poudre. Dependant, le principe n'est valable que si il n' y a aucune interaction avec le système. Le fait d'observer notre félin captif est une interaction.
Pour la petite histoire, le principe de superposition découle des équation de Schrödinger^^.

 dentoch 30, le 30/05/2008 à 21h43

CHAT ALORS!!! QUEUE DE SAVOIR! PENSEZ VOUS QUE LES CHATS TOUILLENT LES LECTRONCHES QUE NS SOMMES???

:: QUELQUE CHOSE À DIRE ?

Formulaire commentaire

Contact

  • Veuillez remplir tous les champs suivis d'un astérisque
  • N'oubliez pas l'antispam !