Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

On a souvent besoin d'un plus petit que soi
Ah
bon ?
Aujourd'hui, l'esprit décroche atrocement le respect. C'est pourquoi la piété filiale s'oublie en rampant depuis l'extase de l'individualisme
Saint Tobustin ::
Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

1er Mai 2011 ::

« Tout fout l'camp ! »

:: Elucubrations

Cet heureux temps n'est plus. Tout a changé de face.

J. Racine, ("Phèdre")


Je les guette depuis des jours, avec appréhension.
Lorsque j’ai tondu la pelouse, je les ai guettés.
Lorsque je suis allé chercher du bois de chauffage dans le cabanon, je les ai guettés.
Lorsque je suis allé jeter des épluchures ou les cendres de la cheminée dans le composteur, je les ai guettés.

Vous croyez quoi ? Je suis un écolo de la première heure, moi. Lorsque je vivais parmi les ch’tis, les honorables électeurs de mon village avaient, à une écrasante majorité, voté "Chasse Pêche Nature Tradition" (et, perdu pour perdu, Front National au second tour), et moi, rien que pour les faire chier, j’avais voté « Génération Ecologie », un peu comme une brebis égarée au milieu d’une meute de loups. Ça ne pouvait être que moi, cet enfoiré de gaucho d’instit’, étranger de surcroît, iiiiirk. Mais secret du scrutin oblige, impossible de l’affirmer. C’était prendre un risque tout de même, dans un village qui comptait trente-cinq fusils ! C’est authentique hélas, ces braves gens ne se comptaient pas en âmes, mais en fusils, comme j’ai pu le constater à plusieurs reprises avec effarement.

Mais trêve d’émouvants souvenirs, je les ai guettés avec anxiété, donc, les quelques plants de muguet qui poussent au pied de notre puits. Ce matin, c’était le jour J, le premier mai, la dernière chance de les voir sortir à temps, les petites clochettes blanches à l’odeur douce et suave. Je suis donc sorti gambader dans l’herbe grasse de notre jardin, dans l’air frais du matin, malgré une brise fort humide.
Hélas ! Hélas ! Le contour de ce bon vieux puits de pierre était toujours vierge du moindre brin de muguet fleuri. Après avoir rapidement réprimé l’envie de m’y jeter (dans le puits), je rentrai, maussade et penaud, bien décidé à m’épancher sur les vicissitudes des temps modernes et à regretter amèrement la douceur d’autrefois, afin de m’entraîner à devenir un vieux con aigri, si tant est que je ne le sois pas déjà.



Je me souviens, ma pôv’dame, quand j’étais jeunôt, il y avait du muguet fleuri pour le premier mai dans le jardin de mes parents. J’en connais même une qui allait se faire de l’argent de poche en vendant le muguet du jardin de ses parents, de ses tantes, tontons, papis, mamis et j’en passe. Il ne s’agissait pas de muguet transgénique mutant sous serre arrosé à l’engrais et au pesticide, non monsieur. Du vrai de vrai muguet, pur de dur, qui parfumait la maisonnée.
Maintenant, tu peux avoir du muguet toute l’année, il suffit de choisir le bon Air Wick au rayon « sprays W.C. » de ton supermarché. Mais du vrai muguet pour le premier mai, ça non, tu ne peux pas. Tout fout l’camp j’te dis.
D’ailleurs quand on y regarde bien, ça fait un bout de temps que tout fout l’camp. Qu’a-t-il de particulier, ce premier mai, en dehors d’être le jour du muguet transgénique au pesticide ? C’est la fête du travail, nous dit-on. Or, renseignez-vous à droite à gauche, vous allez voir : à quelques exceptions près, personne ne travaille le premier mai. Tout fout l’camp, j’vous dis.

Dans mon temps, ma pôv’dame, il n’y avait des oranges qu’en hiver, des fraises qu’en juin-juillet, et des pêches qu’en juillet-août. C’était l’bon temps.

Copyrat draleuq 1er mai 2008


PS : et cette année, le muguet a fleuri 10 jours en avance. Je l'disais bien y'a 3 ans : tout fout l'camp !

draleuq, 14h08 :: :: :: [3 soupirs de satisfaction]

:: COMMENTAIRES

 Mathilde, le 01/05/2011 à 18h25

"Je suis donc sorti gambader dans l’herbe grasse de notre jardin, dans l’air frais du matin,"

...

Je visualise.

.....

........

Mouhahahaa.

 Brath-z , le 01/05/2011 à 20h05

Moi je demande une photo !

 draleuq , le 03/05/2011 à 17h33

On ne peut même plus tenir quelques propos bucoliques et printaniers sans devenir la cible de l'hilarité générale.
C'est bien ce que je disais, et on y revient toujours : TOUT FOUT L'CAMP !

:: QUELQUE CHOSE À DIRE ?

Formulaire commentaire

Contact

  • Veuillez remplir tous les champs suivis d'un astérisque
  • N'oubliez pas l'antispam !