Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

On a souvent besoin d'un plus petit que soi
Hips !
Burp...
Tant bien que mal, Dieu ignore irrémédiablement son destin. Ainsi, la mort se délite en rampant depuis le bonheur du post-modernisme
Caporal de Bol ::
Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

13 Février 2007 ::

« Alfred le Grand - La fin de la suprématie danoise »

:: Histoire médiévale, 892

Ce billet fait partie d'un sujet composé de trois parties :

1. Un roi inattendu face aux invasions danoises
2. Vers la reconquête du territoire
3. La fin de la suprématie danoise



Après la signature du traité de Wedmore, une courte période d'accalmie survient à nouveau : de 886 à 892, la paix règne entre anglo-saxons et danois. Mais pour les danois, la situation est difficile en Europe continentale : après de longues batailles contre les Francs qui résistent farouchement, et malgré un établissement durable en Normandie, les vikings danois doivent pour certains se replier vers l'Angleterre. Plus qu'un simple repli, les envahisseurs s'installent sur le territoire anglo-saxon avec leurs familles, visiblement déterminés à occuper et envahir bel et bien le pays, et pas simplement le piller...

Mais Alfred a su réorganiser le pays pour faire face aux invasions : il a assuré un roulement des milices de façon à toujours avoir des troupes prêtes au combat, a fait construire de très nombreux bastions et places fortifiées en des lieux stratégiques où il a placé des garnisons, et a donné des obligations martiales aux propiétaires terriens. L'administration qu'il met en place pour faire fonctionner tout ce dispositif est d'une très grande complexité, et fonctionne bien : les forteresses ne sont plus laissées à l'abandon, les troupes sont réactives et obéissantes. Soucieux de faire fonctionner son pays, Alfred prend soin de ne léser personne et fait en sorte que les bourgs fortifiés protègent les habitants alentours en cas de combats. Il réforme les finances du pays, encourage le commerce, et fait grand cas de la justice. On le surnomme semble-t-il le « protecteur des pauvres ».


En plusieurs vagues successives, les danois reviennent donc en nombre, et s'installent notamment à Milton, au nord de Londres, et à Appledore, dans le Kent, tout près de la désormais célébrissime ville d'Hastings. Les vikings de Milton parlementent avec Alfred, mais ceux d'Appledore en profitent pour entamer une poussée expansionniste vers l'intérieur des terres : c'est le fils aîné d'Alfred, Edouard (qui sera le successeur de son père sur le trône, connu sous le nom d'Edouard l'ancien, un brillant stratège et combattant), qui leur fait face à Farnham, non loin de Londres. Edouard inflige aux danois une sévère défaite et les repousse sans cesse dans les semaines suivantes. Les danois, partis d'Appledore, rejoignent leurs compatriotes de Milton non loin du bourg de Shoebury, sur l'estuaire de la Tamise.

Entre temps, une troisième vague de danois revenus d'Europe met le siège devant Exeter : Alfred vole au secours de la cité, et les danois retranchés à Shoebury en profitent pour remonter le cours de la Tamise et faire une percée vers l'intérieur des terres. Une grande armée anglo-saxonne les arrête à temps, et les fait fuir toujours plus loin vers le nord-ouest : après une chasse à travers tout le pays, les danois sont acculés à Buttington, dans l'actuel Pays de Galles, où ils subissent une cuisante défaite. Ils tentent de se replier au nord vers Chester, mais sont à nouveau défaits, et finissent par retraverser le pays d'ouest en est pour se terrer de nouveau à Shoebury !

A la fin de l'année 894, les danois font une nouvelle tentative de conquête depuis l'Essex, mais sont de nouveau arrêtés par Alfred : celui-ci fait obstruer la Tamise et empêche les danois d'avancer, les réduisant à la famine... Aux abois, les vikings prennent de nouveau la fuite vers le nord-ouest et s'établissent provisoirement à Bridgenorth en 895. Dès lors, leur désir de conquête s'essouffle, et la plupart d'entre eux renoncent : ils se retirent dans l'est du pays, un Danelaw réduit à une portion sans comparaison avec ce qu'il était quelques années auparavant, tandis que d'autres retournent définitivement sur leurs terres natales de l'autre côté de la mer du Nord.

Alfred a ainsi sauvé son royaume, après vingt années de guerres sporadiques et de sièges épuisants : durant la fin de son règne, il se distingue notamment en oeuvrant pour le christianisme et la littérature, pour laquelle il voue une grande passion. Il meurt le 26 octobre 899, à l'âge de 50 ans : son fils Edouard lui succède, et achèvera la reconquête de tout le territoire en évinçant les dernières poches de résistance du Danelaw. Alfred est le seul roi anglais de l'Histoire à avoir obtenu le titre de « le Grand ».


A gauche : gravure représentant Alfred
A droite : statue d'Alfred à Winchester

finipe, 14h47 :: :: :: [1 contestation]

:: COMMENTAIRES

 finipe , le 13/02/2007 à 14h51

Et pour ceux qui aiment les vieux films, il existe un « Alfred le grand, vainqueur des Vikings » réalisé par Clive Donner en 1969. C'est vieillot, genre péplum cuisses à l'air et tout, mais c'est pas mal du tout !

:: QUELQUE CHOSE À DIRE ?

Formulaire commentaire

Contact

  • Veuillez remplir tous les champs suivis d'un astérisque
  • N'oubliez pas l'antispam !