Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

Je vais te
ratiboiser
la colline !
On s'en
fout
De temps en temps, l'Homme noie silencieusement l'art. Ainsi, la vie s'échappe, se précipitant vers le silence des sens
Ricane ::
Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

25 Septembre 2007 ::

« L'énergie du désespoir - 3ème partie »

:: Environnement

Ce billet fait partie d'un sujet composé de quatre parties :

1. Etat des lieux énergétique mondial
2. Géothermie & fission nucléaire
3. Hydraulique, éolien & solaire
4. Biomasse & économies




L'énergie hydraulique

L'hydraulique possède l'avantage très estimable de ne produire aucun gaz à effet de serre. En outre, cette énergie est très facile à gérer lors des demandes de pointe, contrairement au nucléaire par exemple : il suffit d'ouvrir un peu plus les vannes, et la quantité d'énergie fournie augmente immédiatement. A l'échelle de la planète, le potentiel de l'hydraulique (environ 1400 Giga Watts) couvre quasiment la totalité des besoins actuels de la population mondiale, alors que seuls 18% de l'énergie consommée sur Terre est produite par ce moyen. En France, l'énergie hydraulique est bien exploitée, quasiment au maximum de ses capacités, ce qui représente 12% de la production nationale.

Ce potentiel énorme est malheureusement difficilement exploitable : les plus grands gisements se trouvent dans des régions très difficiles d'accès (Afrique notamment), et cela nécessiterait le déploiement d'un très important réseau de distribution. Ainsi, on estime que d'ici 2050, la production d'énergie hydraulique ne devrait pas augmenter de plus de 70%.


Barrage du lac de Serre-Ponçon, Hautes-Alpes (05)

Il faut ajouter à cela les immenses bouleversements que cela implique parfois. Par exemple, le barrage des trois gorges en Chine s'étend sur une superficie de 640 x 2 km (!), et a entraîné le déplacement de millions de personnes. L'énergie ainsi produite ne couvre qu'à peine 4% des besoins énergétiques actuels de la Chine...

L'énergie éolienne

C'est une énergie extrêmement diffuse, qui nécessite une grande superficie pour produire une puissance significative. Les éoliennes ont également le gros inconvénient de ne fonctionner que de façon intermittente, dépendantes du vent qui les alimente. Ainsi, en France, pour fournir 5% de la consommation totale du pays en puissance continue, il faudrait installer pas moins de 20 éoliennes par kilomètre de côte, soit plus de 50.000 éoliennes au total : quand on sait quelles protestations soulève le moindre petit parc éolien sur une commune, il paraît impensable de parvenir à ce stade un jour.


Eoliennes de Bouin, Vendée (85)

Dans le cas de la France, il convient de préciser que de toute façon, l'éolien ne présente que peu d'intérêt : multiplier les éoliennes ne réduirait pas significativement les rejets de CO2, puisque la France a fait le choix du nucléaire. En revanche, dans d'autres pays comme l'Allemagne par exemple, qui produisent massivement leur électricité grâce aux énergies fossiles, l'énergie éolienne représente un complément sérieux et crédible aux énergie alternatives ne produisant pas de gaz à effet de serre.

L'énergie solaire

C'est la seule énergie qui soit non seulement abondante, mais en plus inépuisable. L'énergie solaire qui parvient sur le sol terrestre en l'espace de seulement 12 heures dépasse toutes les énergies fossiles connues ou prévisibles réunies : ceci représente plus de 10.000 fois la consommation énergétique mondiale actuelle ! Malheureusement, les moyens techniques ne permettent que très difficilement de capter ce véritable trésor, et nous ne produisons que 0.04% de notre énergie grâce à cette source. En effet, nous savons pour le moment surtout convertir de la chaleur en électricité, ce qui, en plus de l'intermittence de l'énergie solaire, nécessite un stockage encore compliqué à mettre en oeuvre, et provoque d'importantes pertes.


Panneaux solaires recouvrant une toiture

Il est également possible de convertir directement la lumière en électricité, grâce aux panneaux photovoltaïques, un dispositif très avantageux qui est durable, solide, et non polluant. Toutefois, le rendement des panneaux est plutôt faible (de l'ordre de 10 à 15% seulement de l'énergie captée peuvent être transformés en électricité), et la haute technicité qu'ils mettent en oeuvre rendent le coup de production prohibitif — 10 fois supérieur à une énergie conventionnelle — et donc pour l'instant inapte à représenter une alternative crédible.

Mais certains matériaux nouveaux et certaines technologies nouvelles pourraient à l'avenir permettre d'améliorer le coup de production et le rendement, et faire du solaire une excellente source d'énergie : il conviendrait de pouvoir la stocker efficacement et pallier aux inconvénients de l'intermittence du rayonnement solaire.

finipe, 01h06 :: :: :: [1 commentaire désobligeant]

:: COMMENTAIRES

 Viou , le 30/09/2007 à 13h17

Pfff mais rhaaa pas chez nous, les barrages c'est moche, les éoliennes c'est moche, les panneaux solaires c'est moche ! Vive le nucléaire et ses belles centrales !! :D

:: QUELQUE CHOSE À DIRE ?

Formulaire commentaire

Contact

  • Veuillez remplir tous les champs suivis d'un astérisque
  • N'oubliez pas l'antispam !