Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

Bigre, je me
ronge
les sangs !
Et ta soeur ?
De plus en plus, l'Humanité décroche doucement la religion. Par là même, l'Histoire s'échappe en rampant depuis l'au-delà de l'existence
La Rochefaucud ::
Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

5 Novembre 2006 ::

« Histoires de barbes - 2ème partie »

:: Histoire - Inclassable

Ce billet fait partie d'un sujet composé de deux parties :

1. Histoires de barbes - 1ère partie
2. Histoires de barbes - 2ème partie



Khizir Khayr ad-Dîn, dit Barbe Rousse (1466-1546)

Sans rapport avec Frédéric Barberousse, ce Barbe Rousse là était un des plus grands marins de son temps, et fut notamment amiral de la flotte ottomane. Né en 1466 dans l'île de Lesbos (entre la Grèce et la Turquie), il vient à la vie militaire par la force des choses : il rejoint son frère Arudj et à ses côtés accomplit quelques actes d'éclat, en Tunisie notamment, où les deux frères défont les Hafsides, une grande dynastie berbère qui règnait sur l'Afrique du nord depuis le XIIIème siècle.

Barbe Rousse devient ainsi régent de la ville d'Alger, tandis que son frère Arudj part conquérir l'Ouest du territoire des Hafsides. Mais Arudj échoue, et les populations locales grondent contre l'autorité de Barbe Rousse. En situation difficile, il fait alors allégeance à l'empire ottoman du sultan Sélim Ier : celui-ci offre au maître d'Alger des renforts importants de janissaires turcs. Barbe Rousse parvient ainsi à garder le contrôle de sa ville et à mater la révolte.

Mais la situation est délicate : les espagnols sont maîtres de la forteresse de Peñon qui se trouve juste en face d'Alger, et les attaques se succèdent. Barbe Rousse contient plusieurs assauts espagnols, mais finit par céder devant une contre attaque des Hafsides. Il quitte Alger et retourne à la vie de combattant pendant plusieurs années, notamment pour remettre ses finances à flots. Il s'ensuit donc une longue série de batailles dans tout le territoire algérien notamment, au terme desquelles Barbe Rousse parvient à reprendre Alger en 1525, avec la complicité de la population qui avait dû subir les mauvais traitements des berbères revenus au pouvoir.

La résistance s'organise face aux troupes espagnoles de l'empereur Charles Quint : le 21 mai 1529, après un siège épique de trois semaines, Barbe Rousse s'empare de la forteresse de Peñon et devient maître de toute la région. Dès lors, de nombreuses expéditions pirates sont lancées depuis Alger sur toute la méditerranée. En 1533, Soliman Ier le magnifique nomme Barbe Rousse Pacha de la flotte ottomane. Ainsi, il écume les côtes italiennes, la Provence, et se retrouve sans cesse confronté aux troupes de l'empereur Charles Quint, contre lequel il connaît défaites et victoires, au rang desquelles on peut notamment citer la prise des Cyclades à l'empire chrétien, qui rejoignent le giron de l'immense et puissant empire ottoman.


Khizir Khayr ad-Dîn, dit Barbe Rousse

Pendant ce temps, François Ier, roi de France et grand ennemi de Charles Quint, rêve d'étendre sa domination sur l'Italie[1]. Il passe une alliance avec l'empire ottoman, et, en 1543, laisse à Barbe Rousse la jouissance de la ville de Toulon, afin qu'il s'en serve de base arrière pour une conquête future (pendant ce temps, Soliman le magnifique conquiert la Hongrie...). La cathédrale est à cette occasion transformée en mosquée, mais tout ceci n'aura servi à rien : l'année suivante, Barbe Rousse se désintéresse de la cause de François Ier, et quitte la rade toulonnaise avec ses 200 navires et ses 30.000 hommes.

Pendant les trois années suivantes, il écume à nouveau la méditerranée, commettant plusieurs attaques, jusqu'en 1546, date à laquelle il meurt dans son palais d'Istanbul, à l'âge très respectable de 80 ans.

Barbe Rouge, le démon des Caraïbes

Celui-ci est un personnage de fiction ! Il s'agit d'un personnage de bande dessinée créé par Jean-Michel Charlier et Victor Hubinon, héros d'une série fleuve dont les premiers épisodes sont parus dans le mythique journal Pilote dès 1959.



_________________________________
1. Voir les billets suivants :

- Bayard, le chevalier sans peur et sans reproche
- Marignan, un carnage célèbre

finipe, 23h54 :: :: :: [1 sarcasme grinçant]

:: COMMENTAIRES

 finipe , le 06/11/2006 à 00h27

Pour Barbe Rouge, voir :

-> [http]

:: QUELQUE CHOSE À DIRE ?

Formulaire commentaire

Contact

  • Veuillez remplir tous les champs suivis d'un astérisque
  • N'oubliez pas l'antispam !