Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

Ne pas juger
les gens sur la mine...
Non mais
quel con !
De temps en temps, l'envie décroche inévitablement l'art. C'est ainsi que la piété filiale s'enrichit en atteignant les cieux de l'indifférence
Confunius ::
Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

15 Mai 2011 ::

« Sureveillents en colerre ! »

:: Paparatzi

Celui qui ouvre une porte d'école ferme une prison.

Victor Hugo


Peut-être l’avez-vous entendu, nos surveillants pénitentiaires sont en colère, eux aussi, après les profs, les médecins, les sages-femmes, les salariés de Caterpillar, Continental, Arcelor-Mittal, et j’en passe et des meilleurs…

Le seul truc étonnant, c’est qu’il est assez rare que tout ce qui ressemble de près ou de loin à un flic soit en colère sous l’ère Sarkozy. Encore que, j’ai reçu récemment par mail un témoignage d’officier de gendarmerie suite à une descente de Son Altesse Exaspérissime dans la Drôme, et ben même lui il était grave en pétard. Faut dire qu’il y avait de quoi.

Ce mardi 03 mars à 11h00, l'empereur SARKOZY était chez nous, dans la Drôme (…) 1265 gendarmes déployés !!! (…) Nous montons la garde 24h/24 à l'aérodrome de Chabeuil et à la gare TGV. Son altesse ne voulant pas venir en Falcon république, il vient en Airbus (plus spacieux et nettement plus "digne" de son rang) (…) Seulement, il n'y a pas de rampe pour le faire descendre de l'avion; ce n'est pas grave, on en fait venir une, vite fait, par convoi exceptionnel depuis Lyon !!! (…) Pour ne pas être gêné, l'Empereur aura la voie rapide Valence/ Romans coupée dans les deux sens pendant 30 mn. 60 voitures d'usagers de la SNCF (sur son passage) seront mises à la fourrière. Si jamais il y avait un contretemps, ce ne serait pas grave : un hélico Puma est tenu à sa disposition ainsi qu'un hélico Gazelle en appui.... Il va donc aller faire le beau sur deux sites (Ecole de Chatuzange-le-Goubet et salle polyvalente d'Alixan) et pour se faire mousser, il a invité 3000 personnes à un petit vin d'honneur avant de remonter dans son avion à 14h00. (…) En 26 ans, j'en ai fait des services de ce genre (sous Mitterrand et sous Chirac) mais jamais je n'ai vu un tel déploiement et surtout un tel coût ! Pour info, c'est une évidence, mais il est bon de le dire... au moindre sifflet, au moindre tag, à la moindre banderole hostile, le préfet saute ainsi que le Commandant de Groupement de gendarmerie. (…)
Signé : Un vieux commandant militaire de la Gendarmerie, qui en a pourtant vu d'autres et c'est peu de le dire.


Mais revenons à nos matons.

Les surveillants n’ont pas le droit de grève, malgré l’évident intérêt qu’il y aurait à l’autoriser, ce qui permettrait aux prisonniers de s’autoréguler, de gagner en autonomie, et de régler une bonne partie des problèmes de surpopulation carcérale.
Au lieu de ça, nos gardiens bloquent les transports de détenus vers les palais de justice, retardant les procès et faisant passer les délais de 8 ans d’attente à 9 ans en moyenne, soit un an de préventive de plus. Non, franchement, c’est contre-productif.

En plus, aux dernières nouvelles, ils n’ont toujours rien obtenu, si ce n’est la suppression des visites nocturnes aux détenus qui servaient à prévenir les suicides. Et franchement, même si cette mesure va permettre une légère augmentation du nombre de suicides, il ne faut pas rêver : cela ne règlera pas non plus la surpopulation carcérale. Pour un qui se pend, on en met trois autres en cabane, pensez-donc !

Ce qu’ils veulent, eux, c’est même pas du pognon, non, c’est juste être davantage. Souvent la nuit, ils ne sont que trois. Et il faut être quatre pour faire une belote. Mais n’ont-ils pas encore compris qu’ils sont fonctionnaires ? Et que le nombre de fonctionnaires doit baisser de toute façon, par la porte ou par la fenêtre, même à travers les barreaux s’il le faut ? Que tout comme on ira si nécessaire jusqu’à un prof pour cent élèves, on ira jusqu’à un maton pour trois cents détenus s’il le faut, pour avoir moins de fonctionnaires ?
Comment ça, c’est pas juste ? Mais si c’est juste : les clients des matons bougent moins que ceux des profs, vu qu’ils sont enfermés.

En tous cas, cette brûlante actualité m’a conduit à me souvenir d’un mail qu’un petit calotin mal intentionné (je ne sais même plus qui) m’avait envoyé il y a quelques années. Ce mail contenait, en format .pdf, les épreuves écrites du concours d’admissibilité à la profession de surveillant pénitentiaire, version 2001.
Bien entendu, cet envoi avait pour seul but de railler avec malveillance les dites épreuves. Et comme je ne suis en aucun cas malveillant et que ma maman m’a bien appris que ce n’est pas beau de se moquer, j’ai bien sûr immédiatement supprimé ce mail d’un clic dédaigneux.
La pièce jointe, en revanche, c’est-à-dire l’épreuve elle-même, quelqu’un a dû l’enregistrer sur mon disque dur à mon insu, car je l’ai retrouvée récemment, complètement par hasard bien entendu. Je me demande bien qui a pu faire une chose pareille. Encore un fieffé moqueur, maudits soient ces parasites.

Aussi, avec l’aide inattendue de cette conservation d’archives, je pensais pour l’occasion me pencher un peu avec vous sur le contenu de ces épreuves, au cas où l’un d’entre vous se sentirait, à la lecture de cet article, frappé par une nouvelle vocation, et désirerait âprement préparer ce concours afin d’aller renforcer les rangs de ces pauvres matons exsangues.
Comme chacun sait, pour faire ce métier tout en sauvegardant son intégrité, il est préférable de se pencher, fût-ce sur les épreuves d’admissibilité, avant d’entrer en prison, que de se pencher après. Simple question de bon sens.

Vous vous attendez certainement à ce que, conformément à mes habitudes, outre celles que je viens déjà de dire, je débite toute une palanquée d’atrocités affreusement cyniques et entièrement gratuites sur ces épreuves. Et vous allez être déçus, car je m’en garderai bien. Il est en effet hors de question que je dise que :

- Parfois je donne certains de ces exercices à mes CM2 pour qu’ils s’amusent un peu.

- Comme chacun sait, une proportion importante des détenus est illettrée, et dans le souci bien compréhensible de favoriser le lien social et le dialogue entre les détenus et leurs gardiens, il est tout à fait normal que l’on fasse en sorte qu’il y ait une forte proximité entre le niveau scolaire des premiers et celui des seconds.

- De toute façon, il ne faut pas faire garder les taulards par beaucoup plus intelligent qu’eux, ça pourrait les instruire et ce serait super dangereux.

- De toute façon, y’a pas besoin d’être sorti de la cuisse de Jupiter pour ouvrir et fermer des serrures et faire tourner une matraque. Et les détenus ne sont pas là pour qu’on leur parle. Pour ça, y’a la télé.

- C’est vraiment un boulot merdique, qui en plus est payé à coups de trique (ironie du sort), et s’ils demandaient un niveau plus élevé, il n’y aurait plus aucun candidat pour le faire, à part les immigrés clandestins, ce qui la foutrait plutôt mal, et n’est de toute façon pas possible car ils sont déjà de l’autre côté des barreaux.


Des sacrées têtes de vainqueurs...
Notez le jeu de mots : prison digne (de dignité) / prison de Digne (ville des Alpes de Haute Provence) dont ces braves matons doivent être issus, ce qui a pourtant le mérite de leur aérer le cerveau. La preuve, vous avez vu ce jeu de mots ? Y'en a là-dedans, hein !?


Prochainement sur vos écrans, les an(n)ales corrigées du concours de surveillant pénitentiaire.

Copyrat draleuq 2009

draleuq, 11h04 :: :: :: [3 contestations]

:: COMMENTAIRES

 Brath-z , le 15/05/2011 à 18h48

C'est pas beau de se moquer ! Pour une fois qu'un poste est accessible aux illettrés (de plus en plus nombreux, c'en est alarmant, je me demande s'il y a un rapport avec la réduction du nombre de postes de professeurs...), hein.

Et puis je crois bien que les policiers sont parmi les professions les plus déçues par notre actuel président. Sans doute parce qu'ils en attendaient beaucoup et qu'ils voient les résultats de sa politique :
- réduction des effectifs (le nombre de policiers est sensiblement le même qu'avant le gouvernement Jospin, pour une population qui a augmenté de plus de 4 000 000 d'âmes dans l'intervalle), rendant impossible les patrouilles de ville à plus de deux (autant dire que face à une "bande" en flagrant délit de délinquance il y a peu de chance d'intervention)
- gel des budgets, rendant impossible le remplacement de matériels (voitures désuètes, volées, détruites, accidentées, etc. par exemple)
- réduction des effectifs dans la Sécurité Publique au profit de la Force d'Intervention et du Renseignement Intérieur (ce dernier étant tout de même l'un des plus efficace au monde, au point que les Israéliens viennent prendre des cours !), ce qui transforme la police en "force de projection" ponctuelle parquée dans des "bunkers" le reste du temps
- instauration d'un système officieux de "primes à points" favorisant le flagrant délit sur l'enquête dont les effets sont délétères (on préfère gagner plus de points à embarquer des abrutis qui viennent de mettre le feu à une voiture plutôt que de les en empêcher, on multiplie les "outrages à agents", on s'abstient d'arrêter les voitures étrangères coupables de conduite dangereuse - elles ne rapportent rien - mais on se jette à la gorge de l'automobiliste moyen pour des peccadilles, etc.)
- révision du système de formation, transformant les jeunes policiers en "cow-boys" qui arborent ostensiblement leurs matraques et tasers et se comportent dans les quartiers "chauds" comme en terrain conquit (ce qui n'améliore pas la popularité de la police au sein de la population, tu t'en doutes)
- déficit d'image car le président ne cesse de proclamer la mise à disposition de nouveaux moyens (en fait le transfert de compétences d'une direction à une autre, hem...) sans que les résultats suivent, faute de réelle augmentation des moyens
- matériel vétuste remplacé uniquement lors des déplacements du président de la République, du premier ministre, des ministres de la Justice ou de l'Intérieur, voire des préfets s'ils ont la bonne idée de s'entourer de caméras
- etc.

Bref, accuser la politique de Nicolas Sarkozy de "sécuritaire" c'est lui faire un compliment qu'il ne mérite pas. Je ne vois aucune raison pour laquelle les gardiens de prison échapperaient à la règle.

 draleuq , le 16/05/2011 à 11h30

C'est pas beau de se moquer, mais des fois ça fait drôlement du bien.
Qu'il est bon d'être mauvais ! (tiens, j'ai déjà vu ce slogan quelque part... mais où ? :)

Dis-donc, t'es vachement au courant des vicissitudes de la flicaille, toi !
Ta copine est gardien de la paix ?
Ton père ? Ton frère ? Ton oncle ?
Ton chien ? (warf warf)

En tous cas, elles me rappellent bougrement les vicissitudes d'un autre corps de fonctionnaires !

 Brath-z , le 16/05/2011 à 18h53

Rien de tout ça, très cher ! Je suis juste bien informé. Oh, et j'ai modestement aidé une connaissance à rédiger un rapport sur les questions de sécurité des personnes pour son école (l'ENA), donc j'en ai profité pour lire le truc en entier, c'était assez instructif.

:: QUELQUE CHOSE À DIRE ?

Formulaire commentaire

Contact

  • Veuillez remplir tous les champs suivis d'un astérisque
  • N'oubliez pas l'antispam !