Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

Je suis
fait comme
un rat !
On s'en
fout
Aujourd'hui, l'Humanité assassine joyeusement son destin. Ainsi, le temps s'oublie en rampant depuis le néant de l'existence
Ploton ::
Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

19 Septembre 2011 ::

« Le Test de la Machine à Café »

:: Baratin

Le jour où la connerie est tombée, beaucoup de gens n'avaient pas de parapluie.

Marcel Pagnol


Si j'avais su que le fait de mâchonner nonchalamment mon sandwich dans une cafétéria d'autoroute me ferait découvrir le test de Q.I. le plus révolutionnaire !
Ah, si j'avais su, eh bien... Qu'aurais-je fait ? Oui, au fait, qu'est ce que j'aurais fait ?
Ben, je l'aurais su, voilà tout.
Bref, Wechsler, Binet et Simon vont pâlir de jalousie devant ma trouvaille, j'ai nommé : LA MACHINE A CAFE

Commençons par une brève description de l'outil :
- A droite, une fente surmontée de l'indication : "introduisez vos pièces de 5, 2, 1 et 0,5 francs ici. Je rends la monnaie."
- A gauche, une fente surmontée de l'indication : "introduisez ici votre jeton."
- En bas, un orifice destiné à la récupératioon de la monnaie
- Au dessus, une pancarte disant : "jetons à vendre à la caisse"
- A droite de la machine, une étagère occupée par des tasses propres, soucoupes, petites cuillères, serviettes de papier et sucres.

Passons maintenant aux sujets de l'épreuve :

Sujet n°1 : il arrive, l'air déterminé, avec un jeton. Il choisit la bonne fente (si si !). Hélas, ici s'arrête l'exploit, car il n'a pas remarqué que les jetons possèdent une rainure qui obligent à les introduire dans un certain sens à travers la fente qui est spécialement prévue à cet effet. Il s'énerve promptement sur la fente inoffensive et insiste lourdement. Le sujet qui attend derrière lui indique gentiment qu'il faut faire comme ça. Un bon point pour le sujet n°2.

Sujet n°2 : hélas, le bon point ne lui sert pas à grand chose contre l'ampleur de sa c... Pardon, c'est vrai, l'observateur doit être impartial ! Le sujet en question, donc, entreprend de mettre une pièce de 10 francs dans la machine. Cette dernière la recrache aussitôt avec dégoût (même si je n'ai pas le droit, en tant qu'observateur, aux jugements de valeur, il me semble que c'était avec dégoût). L'homme la remet, même motif même punition. Il la remet ainsi 15 fois de suite et après quelques coups de poing frénétiques sur la machine repue de pièces de 10 francs, il s'en va en pestant.

Sujet n°3 : traitant avec à-propos le cuisant échec du psychopathe à la pièce bicolore, celui-ci arrive, goguenard, avec une pièce de 5 francs, l'introduit avec succès et, ô miracle, la machine se met aussitôt en marche. Le miracle s'arrête là. Avant qu'il ne comprenne qu'il faut prendre une des tasses situées à droite de la machine (on se demande pourquoi...) et la mettre sous le robinet, la moitié du café s'est déjà vidé dans la grille. Le sujet bougonne des jurons dans sa moustache, met un sucre dans un demi-café sans oublier d'en enlever l'emballage. Nous rappelons que l'observateur ne doit manifester aucune émotion, éclats de rire inclus. Merci de votre compréhension.

Sujet n°4 : celui-ci arrive avec un jeton et s'empresse de le mettre dans la fente destinée aux pièces. Etonné que la machine refuse son aumône, il remet le jeton... dans la même fente. Et ainsi de suite pendant de longues secondes. "Mais ça marche pas !" s'exclame-t-il, et il s'en va dans la ferme et visible intention de protester à la caisse. Paix à son âme !

Sujet n°5 : il semble atteint du même "syndrôme de la pièce de 10 balles répétitive" que le sujet n°2. Le sujet n°6 lui signale que la machine ne semble pas apprécier les pièces en question. Un bon point pour le sujet n°6. Le n°5 s'en va en laissant sa tasse vide.

Sujet n°6 : celui-ci, plus vieux et coiffé d'une toque de fourrure, gâche immédiatement son bon point en signalant au sujet n°5 qu'il a oublié sa tasse sur la grille. Nous signalons à l'attention du n°6 que toutes les tasses sont les mêmes et que le SIDA ne se transmet pas par les tasses propres, ni même par les sales d'ailleurs. Au suivant.

Sujet n°7 : il lit avec passion tout ce qui est marqué sur la machine, étudie le problème, se gratte la tête et le menton. Après un temps de réflexion que nous devrions considérer, il introduit successivement 6 pièces d'1 franc dans la bonne fente et part content avec son café fumant. Nous nous permettons de signaler que le prix du café est de 4,50 francs.

Sujet n°8 : de sexe féminin (c'est la première), nous serions vexé, sans vouloir être macho, qu'elle soit aussi la première à expérimenter la machine avec succès. Heureusement, elle nous rassure vite. A peine a-t-elle brandi ses pièces qu'elle s'exclame avec une déception non dissimulée : "ah, ça marche avec des jetons !" Décontenancée, elle remballe ses pièces et ajoute : "mais où est-ce qu'on les achète ?"

Ayant eu le temps de finir mon sandwich dans l'intervalle, je décidai de cesser ici mes investigations et d'aller faire breveter mon invention chez le psychologue le plus proche.



Copyrat draleuq 1994 sous le titre original de :
"De la machine à café comme outil de mesure de l'intelligence",
mais c'est trop long, ça va foutre le Lion en rogne pire que quand
y'a trop d'anchois dans la tapenade.
Ah ! Qu'est-ce qu'y faut pas faire, j'vous jure !

draleuq, 21h56 :: :: :: [5 vilénies]

:: COMMENTAIRES

 Brath-z , le 20/09/2011 à 20h44

A la décharge (et de deux fois !!) des sujets numéro 2 et 6, il m'est arrivé plus d'une fois qu'une machine me refuse pour une raison X ou Y une pièce pendant quelques essais (en général, je m'arrête à dix) avant de l'accepter tout aussi mystérieusement. D'où l'avantage avec certaines machines sur lesquelles un voyant s'allume pour signaler que le monnayeur n'a pas de quoi rendre la monnaie.

 draleuq , le 20/09/2011 à 22h57

Sans déconner, ça t'est déjà arrivé qu'une machine sur laquelle il est marqué "n'accepte que les pièces de 1 €, 0,50 €, 0,20 € et 0,10 €" (je transpose) finisse par accepter une pièce de 2 € après plusieurs essais infructueux ? J'en doute...

Et de toute façon il faut que tu arrêtes le café, c'est très mauvais pour les insomniaques. La preuve ! ;-)

 Brath-z , le 20/09/2011 à 23h39

Ah oui, je n'avais pas remarqué ça ! Il faut de plus en plus de finesse pour lire les notes de ce blog !

Et sinon, je ne bois jamais de café, mais du thé. Un côté anglais refoulé, sûrement.

 draleuq , le 20/09/2011 à 23h42

Le thé du distributeur, really ? T'es pas un puriste...

 Brath-z , le 21/09/2011 à 22h08

Je suis un puriste, mais quand il n'y a que cela à disposition... l'avantage étant qu'on peut y mettre plein de sucre pour cacher le goût infect.

:: QUELQUE CHOSE À DIRE ?

Formulaire commentaire

Contact

  • Veuillez remplir tous les champs suivis d'un astérisque
  • N'oubliez pas l'antispam !