Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

Pour votre santé, évitez de grignoter
Non mais
quel con !
Etrangement, l'ignorance répand joyeusement la démocratie. C'est ainsi que l'amitié s'évade en atteignant l'enfer du post-modernisme
Lao Meuh ::
Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

15 Septembre 2006 ::

« L'émoi des mots »

:: En vrac

Il y a des mots que j'aime. Je prends un plaisir sans cesse renouvelé à les employer, les écrire, les dire. Je ne sais pas pourquoi, ils ont une sonorité qui me plaît, souvent un petit côté exotique, rare, précieux ou vieilli qui me procure à leur contact une jouissance que je n'ai pas avec des mots comme "bateau", "table" ou "cégétiste".

En voici donc une petite liste péremptoire (tiens, bah... celui-là, je l'aime bien déjà) et certainement pas exhaustive :

  • Piriforme : en forme de poire.

  • Barguigner : avoir du mal à prendre parti, ne pas se décider.

  • Atermoyer : un peu comme "barguigner", il s'agit de retarder une échéance.

  • Ecoinçon : il s'agit de l'encoignure d'une fenêtre ou d'une porte. J'adore !

  • Fuligineux : de la couleur de la suie. "Des ailes fuligineuses" est agréablement utilisé pour décrire les ailes d'une chauve-souris.

  • Seoir / Messeoir : être / n'être pas convenable. Ce verbe ne me messied pas le moins du monde.

  • Hélicoïdal : en forme d'hélice.

  • Ecornifler : se procurer un peu d'argent ou un bon repas au détriment d'autrui. Le spécialiste de l'écorniflage est un écornifleur.

  • Icosaèdre : polyèdre à 20 faces... Je ne sais pas pourquoi, je l'ai toujours retenu celui-là.

  • Logorrhée : flot de paroles désordonnées. Evoque volontiers une métaphore aux désordres intestinaux.

  • A brûle pourpoint : expression signifiant peu ou prou "sans préparatif", au débotté. Provient de l'image de l'arme à feu tirant à bout portant contre un vêtement typique de l'Ancien Régime, le pourpoint.

  • Périhélie : c'est le point de l'orbite d'une planète au moment où elle est le plus près du soleil.

  • Palimpseste : manuscrit dont on a fait disparaître l'écriture, pour y réécrire par la suite. Il sonne vraiment bien ce mot...

  • Controversiste : celui qui, en matière de religion, traite de controverse. « Vous faites quoi dans la vie ? » - « Je suis controversiste. ». Trop classe !

  • Cinabre : minéral à base de mercure, de couleur rouge. C'est très utilisé en médecine chinoise il me semble, et les empereurs chinois d'autrefois en prenaient, pensant que ça aidait à atteindre l'immortalité (cf. empereur Qin Shi Huang Di). Cinabre, cinabre, cinabre... Vraiment la grande classe, ce mot !

  • Sinople : il m'est venu du précédent, tiens... C'est la couleur verte en héraldique, et c'est un mot superbe.

  • Apocryphe : les textes apocryphes des Evangiles sont ceux n'ayant pas été reconnus comme "officiels" par l'Eglise.

  • Godelureau : jeune homme sans expérience, flatteur et galant.

  • Gourgandine : avec le précédent, un de mes favoris ! Une gourgandine est une femme de mauvaise vie. C'est quand même plus classe de s'exclamer « Maudite gourgandine ! », plutôt que « Poufiasse ! ». Quoique, j'aime assez "poufiasse" aussi...

Bon, je m'arrête là, parce que je pourrais y passer des heures. Mais si vous aussi vous avez des mots qui vous plaisent, que vous vous délectez à écrire ou à prononcer, que vous regrettez de voir tomber dans l'oubli, alors partagez-les :)

finipe, 01h02 :: :: :: [3 contestations]

:: COMMENTAIRES

 Silgu, le 21/09/2006 à 17h11

Tiens un petit pour la route : la syzygie equinoxiale de périgée ou 0 océanographique. Tu sors ca entre la poire et le dessert et c'est imparable, on te regarde comme un alien

 Lohen, le 21/09/2006 à 22h00

Personnellement, j'aime assez à verser dans les néologismes. Le dernier qui m'a procuré une certaine jouissance de lecteur étant le verbe "poitriner", désignant le fait d'offrir sa poitrine aux balles avec fierté, lors d'un combat, le tout bien entendu de manière fort inconsidéré du point de vue de l'augmentation de l'espérance de vie.
Digne de Dumas (mais pourquoi est-ce que j'imagine Portos en train de poitriner à tort et à travers ?), c'est cependant chez Barbey d'Aurevilly que j'ai pu savourer ce verbe plein de panache.

 finipe , le 21/09/2006 à 23h24

Ben oui, ça m'a paru bizarre que tu parles de néologisme pour "poitriner", je l'avais déjà vu employé. En tout cas, c'est vrai qu'il est savoureux celui-là.

Sinon, pour répondre à Silgu : je ne suis jamais allé en Syzygie Equinoxiale, c'est bien trop loin. Non mais !

:: QUELQUE CHOSE À DIRE ?

Formulaire commentaire

Contact

  • Veuillez remplir tous les champs suivis d'un astérisque
  • N'oubliez pas l'antispam !