Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

J'en ai
vraiment
rat le cul...
Ah
bon ?
En vérité je vous le dis, l'ignorance écrase affreusement son destin, de sorte que la piété filiale s'échappe en évitant l'extase de l'individualisme
Cornille ::
Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

28 Avril 2012 ::

« Le Télékhon »

:: Paparatzi

De la dépouille mortelle de Blatini Jean-Paul, qui va effectuer son dernier voyage sur ce tapis roulant dernier modèle.
Pardon monsieur ? Oui, tout à fait, c'est plus de 1500 degrés minute, c’est un système hydraulique, oui, oui !
C’est géré par ordinateur, mais c’est pas moi qui m’en occupons !
Ah oui, c’est de la bonne machine, c’est de marque allemande, ils ont fait leurs preuves !...

Elie Seimoun (La Maison Periglioni)


Pierre Bergé, président du Sidaction, a été très vilain. Il a dit :
"Je suis une des rares personnes qui puissent s'opposer au Téléthon puisque je suis myopathe. Soyons clair, je n'accuse personne de détourner de l'argent (...), mais j'accuse que 100 millions pour le Téléthon ne sert à rien, (…) Les organisateurs du Téléthon ont trop d'argent, ils achètent des immeubles (…) Moi je parle pour le sida, mais il n'y a pas que le sida. Le Téléthon parasite la générosité des Français d'une manière populiste, en montrant des enfants myopathes, en exhibant le malheur des enfants. Je trouve ça absolument inadmissible."

Il n’y aurait donc que les myopathes qui auraient le droit de critiquer le Téléthon, tout comme il n’y a un peu qu’Elie Seimoun, lui-même juif, qui puisse se permettre de blaguer dans ses sketchs sur l’holocauste.

Eh bien moi alors, je vais être vraiment très très vilain, car je vais critiquer le Téléthon sans être myopathe (du moins, pas aux dernières nouvelles). Il se trouve en effet que je suis tombé un peu par hasard sur 5 mn de retransmission de la fin du Téléthon et que ça m’a bien calmé. Alors vous me direz, c’était peut-être pas 24 heures comme ça, j’ai peut-être juste eu pas de chance…

Au moment donc où je me suis trouvé devant mon écran de télé, ils ont exhibé sur scène une famille composée de deux parents et de leurs cinq enfants, tous myopathes, tous en fauteuil roulant, tous dans un état pitoyable. Et quelle a été la réaction de l’immense public ? Eh bien ils se sont tous levés et ils ont applaudi à tout rompre !

Personnellement, je me serais levé aussi, mais plutôt pour leur jeter des pierres. Pas à ces pauvres gamins bien entendu, mais à leurs abrutis de parents.

Mais qu’est-ce qui a pu passer par la tête à ces débiles de continuer à se reproduire après leur premier gamin myopathe ? Admettons qu’on leur ait pas dit que ça pouvait recommencer... Allez, admettons. C’est impossible, mais admettons. Ils en ont un deuxième. Qu’est-ce qui peut encore les motiver à en avoir un troisième, car là le doute n’est plus possible : ils sont forcément au courant que ça vient d’eux. Le corps médical a dû leur dire que s’ils en veulent à tout prix d’autres, il y a la fécondation in vitro si on sait de qui ça vient, ou alors au pire l’adoption. C’est bien aussi l’adoption, y’en a plein qui s’en contentent très bien. Mais noooon, eux ils veulent pas, ces têtes de nœud, eux ils veulent continuer leur chemin de croix, leur destin, leur malédiction : ils veulent continuer à pondre des gosses myopathes, condamnés à vivre déglingués et à mourir jeunes. Ils veulent à tous prix que leur baraque soit un hôpital pour grabataires et pour moribonds. Alors ils vont en faire encore trois, pas un de moins !

Putain, mais est-ce que je suis le seul au monde à penser que quand on fait un enfant handicapé, il est de notre devoir d’être humain de tout faire pour ne pas en avoir un second (sans parler d’un 3ème, un 4ème et un 5ème), même si ça conduit à ne plus avoir d’enfant du tout ?

Pour moi ce ne sont pas des applaudissements qu’ils méritent, mais des beignes dans la gueule. Et encore, je suis gentil !

Ça me rappelle une famille qu’on avait à l’école. Que des filles, toutes sourdes. On avait beau essayer d’expliquer aux parents qu’il faudrait peut-être penser à arrêter, de toutes façons c’était le père qui décidait. Et il comprenait pas ce qu’on lui disait, il était sourd.

Donc oui, je comprends la colère d’un président du Sidaction qui ne récolte que 5 millions d’euros pendant que le Téléthon en récolte 100 millions. Ça nous rappelle que les mœurs n’ont pas tant évolué que ça depuis les années 80-90, quand le SIDA était surnommé « la peste homosexuelle ». C’est pas bien d’avoir le SIDA. Si t’as le SIDA, c’est forcément que t’as quelque chose à te reprocher, maintenant que les transfusions sont sécurisées. Le SIDA n’est pas bankable. Alors que les maladies génétiques, ça oui, c’est super bankable, car c’est vraiment trop inzuste, ça te tombe dessus dès la naissance, c’est prédéterminé dans tes gènes, il n’y a rien que tu puisses faire ou ne pas faire pour y échapper. Et souvent, ça commence à te foutre en l’air dès l’enfance. Des enfants qui souffrent et qui crèvent, ça, oui, c’est vendeur.

Oui, pour moi, cet écart de 1 à 20 entre un Sidaction et un Téléthon est obscène, car il n’y a pas de souffrance qui soit plus valable qu’une autre souffrance.

Copyrat draleuq 2010-2012, inédit

draleuq, 17h01 :: :: :: [0 poignant panégyrique]

:: QUELQUE CHOSE À DIRE ?

Formulaire commentaire

Contact

  • Veuillez remplir tous les champs suivis d'un astérisque
  • N'oubliez pas l'antispam !