Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

On a souvent besoin d'un plus petit que soi
Dans tes
rêves
Somme toute, l'Homme décroche amoureusement la démocratie. C'est pourquoi la sagesse s'amenuise, immobile depuis le silence des sens
Thal l'errant ::
Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

2 Juin 2011 ::

« DSKK »

:: Paparatzi

Le sexe sans amour n'est pas toujours drôle... Mais c'est plus drôle que l'amour sans le sexe !

Georges Wolinski


N’importe quel blaireau peut se faire offrir une sortie en Porsche, ou en Ferrari, selon les goûts, via un « coffret découverte » édité par je ne sais quel arnaqueur, mais ne risque pas de tomber dans une embuscade de paparazzi.
Gageons que le blaireau en question pourrait même être un militant communiste ou un délégué CGT, car les bagnoles peuvent exercer cette mystérieuse attraction sur les mâles, même gauchistes.
DSK aurait dû se douter que de retour pour quelques jours à Paris alors que les sondages le mettaient au zénith, les fouille-merde allaient l’attendre au tournant… Pas très malin, mais passons.
Par contre, pour se jeter sur une femme de chambre dans un hôtel New-Yorkais alors qu’il avait un boulevard devant lui pour la présidentielle, là il faut reconnaître que ce n’est plus de l’ordre de la stupidité, mais probablement de l’ordre de la maladie.
En tous cas y’en a un qui doit boire du petit lait, c’est Stéphane Guillon, lui qui avait déjà failli être viré de France Inter (comme on le sait, il l’a été par la suite) pour avoir demandé à ce que toutes les jeunes femmes évacuent les studios de la radio car DSK venait d’y arriver…



Consternation : voilà qu’on se rend compte qu’un brillant économiste, dont le bilan à la tête du FMI est salué de tous bords, peut également être un pervers sexuel.
Et quand on voit que ce (présumé) pervers occupe à lui tout seul 95 % de l’actualité, on se dit la chose suivante : si vous aviez l’intention de kidnapper 5 enfants de maternelle le même jour ou de procéder à un « mass murder » à la kalashnikov dans un restaurant chinois sans trop attirer l’attention des médias, eh bien c’était le moment ou jamais de le faire !

Là-encore, ce que je retiendrai de cette affaire, ce n’est pas ce qui arrive au personnage en lui-même. J’avais du respect pour lui, mais là j’avoue qu’il me consterne, en particulier par ses « dénégations fermes et énergiques ». Seul l’avenir nous dira comment il justifiera les traces de sperme qu’on a retrouvé sur la femme de ménage, et si complot il y a, je pense que les scénaristes hollywoodiens, pourtant experts en machinations retorses et improbables, devront en prendre de la graine.
Non, ce que je retiendrai encore une fois de cette affaire, ce sont les « analyses » qu’en ont fait nos chers « experts », qu’ils proviennent d’un côté ou de l’autre de l’Atlantique.
Car ce qui se joue à travers ce pauvre satyre de DSK, il faut bien le dire, c’est une manche de plus de la bonne vieille guéguerre franco-américaine.

Grosso modo, les « analyses » peuvent se classer en deux grandes catégories :

La France c’est caca, les U.S.A. c’est ‘achement mieux !

La France, qui fait partie de la « vieille Europe » - ça dit bien ce que ça veut dire – est un pays dépassé, avec des mœurs dépassées. Les gens y sont macho, et sexistes. En France, une affaire comme celle là aurait été étouffée, voilà tout. La fille, on lui aurait fait comprendre qu’elle avait intérêt à fermer sa gueule, moyennant finances ou moyennant une bonne volée de plomb. C’est pas pour rien que c’est aux USA qu’il s’est fait choper, alors que c’est sûrement un pervers depuis toujours, mais tout ce qu’il a fait en France durant les 60 premières années de sa chienne de vie, ben ça a été étouffé, voilà tout ! Tu vas voir, maintenant qu’il est en taule, les langues vont se délier ! Et puis t’as vu comment ils parlent de la pauvre victime ? On met sa parole en doute, on ne la respecte pas, on la traîne dans la boue. Aux USA on respecte les victimes, même quand elles sont femmes de ménage et africaines. Africaines oui, et musulmanes, tu as compris ? La France est un pays raciste, et qui ne respecte pas les religions des minorités, on les savait déjà antisémites, ces salauds de français, mais en plus ils ont une dent contre l’Islam !

La France, ce pays corrompu jusqu’à la moelle, favorise les puissants. Ils nous font bien marrer, les français, avec leur devise d’égalité, alors que quand tu es un homme politique, tu es pratiquement immunisé contre toute poursuite en justice. Regarde Pasqua, Villepin, et récemment Chirac ! Et le pire c’est que même les français ça les dérange pas, ils trouvent qu’il y a prescription, qu’il faut pas emmerder les politiciens sur leurs magouilles, qu’il faut leur foutre la paix quand ils ont fini leur mandat. Aux USA, un homme politique doit être exemplaire, et pour cette raison, quand il fait une connerie, il est traité encore plus durement qu’une personne lambda. Ça, c’est un vrai pays de justice sociale ! God bless America, bordel !

Les U.S.A. c’est caca, la France c’est ‘achement mieux !

Toute façon les anglo-saxons c’est tous pudibonderie et compagnie. DSK est un mec, un vrai, il est viril, ptêt un peu macho OK, mais il aime le cul et l’assume. Alors évidemment quand on lui fait du gringue ou qu’on lui tend un piège, bah voilà quoi, un cul est un cul !
Chez les ricains toute façon, tout est prétexte à spectacle. Tu fais une connerie et voilà, on te traîne dans la rue entre deux flics en civil avec les menottes aux poignets. C’est tout juste s’ils te lyncheraient pas. C’est lamentable d’humilier un homme comme ça, quel que soit ce qu’il a fait !

Les USA violent la présomption d’innocence. Tout de suite, il a été traîné dans la boue et accusé d’être un prédateur par les journaux américains. Alors que nous, on la viole jamais, la présomption d’innocence. Jamais ! Bon, ptet une fois ou deux, comme quand Sarkozy a claironné : « nous avons arrêté Ivan Colonna, l’assassin du préfet Erignac. » alors qu’il n’avait même pas été jugé. Mais bon, c’était pas pareil, lui il avait assassiné un préfet, quand même ! Il n’avait pas juste troussé[1] une femme de ménage, noire en plus, et qui habitait dans un immeuble pour séropositifs[2] !

Pour la justice américaine, tout est une affaire de fric. Si tu as les moyens de te défendre, tu as beaucoup plus de chances de pouvoir briser les reins de ton adversaire. Le mot est fort mais pas exagéré, car oui, la justice en Amérique, c’est un combat. La ligne de défense des avocats de DSK sera probablement de trouver le défaut qui leur permettra de discréditer la victime. C’est dégueulasse[3]. En France, jamais il n’aurait été libéré sous caution, même pour 1 million de dollars, et surtout pas dans un appartement tout luxe à 50 000 dollars par moi. Il croupirait en taule, comme l’avait fait Bernard Tapie !

En France au moins, on respecte la vie privée des hommes publics. On ne confond pas sphère privée et sphère publique. Chez les anglo-saxons ils mélangent tout. En quoi le fait que Clinton se soit fait tailler une pipe par Monica l’empêchait de présider ? En quoi le fait que Mitterrand avait une fille illégitime l’empêchait de présider ? C’est pas nos oignons, c’est tout !... Comment ? Que dites-vous ? Faut-il considérer le viol d’une femme de ménage comme de l’ordre de la vie privée qui ne regarde personne ? Oh la la, j’ai pas dit ça non plus… Tout de suite les grands mots !

C'est nous qu'on est les meilleurs !


Bien évidemment, je ne suis pas le mieux placé pour critiquer la perception des français par les états-uniens… Seuls ceux qui se trouvent immergés là-bas pourraient le faire correctement. Par contre, vu de notre côté de la lorgnette, il faut quand même dire que c’était du grand spectacle : en 15 jours, le discours dominant est passé de :

« Les français sont choqués par la manière dont DSK a été traité par la justice américaine, menotté et jeté en pâture à la presse, puis jeté en prison comme un malpropre. D’ailleurs, un sondage montre que 57% des français pensent qu’il a été victime d’un complot. [4] »

à :

« Les français sont choqués du traitement de faveur dont bénéficie DSK et du train de luxe qu’il continue à afficher dans sa résidence surveillée. Ils pensent que la puissance, et surtout l’argent, peuvent vraiment tout acheter aux USA ».

L’impression qui ressort de tout ça peut se résumer en deux mots : chauvinisme, xénophobie. Force est de constater qu’à l’heure de la mondialisation, ni l’un ni l’autre de deux pays du G8, tous deux parmi les 5 membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU, tous deux ayant a priori la même « civilisation », en l’occurrence occidentale, restent définitivement incapables non seulement de se comprendre, mais même de s’envisager l’un l’autre avec un minimum de bienveillance.

On n’est pas dans la merde.
_________________________________

1. Le terme est de Jean-François Kahn, à la radio. Et il l’a prononcé, semble-t-il, en gloussant.

2. Information exclusive du Journal du Dimanche, qui l’a repiqué dans le New-York Post. Comme quoi, américains et français peuvent être unis, au moins sur un point : la connerie.

3. Les imbéciles qui ont dit ou écrit ça ou quelque chose s’en approchant, et ils sont nombreux, ça se voit qu’ils n’ont jamais été dans une cour d’assises française en tant que plaignants.

4. Sachant qu’une loi de 2000 interdit en France de faire des sondages sur la culpabilité ou non d’un prévenu (source : acrimed). Mais la Loi pèse bien peu face au « droit à l’information ».

draleuq, 12h22 :: :: :: [0 déclaration infondée]

:: QUELQUE CHOSE À DIRE ?

Formulaire commentaire

Contact

  • Veuillez remplir tous les champs suivis d'un astérisque
  • N'oubliez pas l'antispam !