Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

Je vais te
ratiboiser
la colline !
J'ai
faim
Etrangement, la Femme écrase affreusement le règne animal. Par là même, la perfidie s'enrichit en atteignant le néant du rationalisme
Thal l'errant ::
Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

28 Mai 2011 ::

« Fuck royal weddings ! »

:: Paparatzi

Il y a de bons mariages, mais il n'y en a point de délicieux.

F. de la Rochefoucauld


So pretty ! Vous n'avez pas pu manquer, il y a un mois, le conte de fées printanier qui a enchanté le cœur des petits et des grands. Surtout des grands en fait, car les petits s’en tamponnaient le coquillard, et ils avaient bien raison.

Pourtant, ça avait vachement mal commencé :
« (…) le beau rêve s’est arrêté net quand l’attaché de presse du Prince William a expliqué que la cérémonie ne serait pas diffusée en 3D. En cause « de nombreuses raisons », mais la principale avancée reste le peu de place dans l’abbaye et la nécessité d’utiliser des caméras plus grosses au détriment des invités. De surcroît, pour la direction de la communication de la famille royale, l’usage de téléviseurs 3D semble relativement marginale face aux besoins d’une couverture médiatique en 2D. Ce qui est une mauvaise raison puisque les téléviseurs 3D sont d’excellents téléviseurs 2D… Et c’est tout simplement dommage de priver les générations futures (et les futures archives) d’images 3D d’un tel évènement ! »[1]
Putain, visionnaire le gars ! Il se préoccupe déjà de la postérité 3D de l’humanité. Et selon lui, quand nos descendants se seront enfin habitués à l’idée de s’exploser le pif chaque jour avec des lunettes ridicules de 3 kilos 500 (juste pour la monture) et d’attraper des migraines ophtalmiques, ce qui les fera le plus chier, ce sera, et de très très loin, de ne pas avoir les images 3D du mariage du Prince William.
Mmmmh, ça pique les yeux. C’est le cas de le dire !

La majeure partie des innombrables aficionados de têtes couronnées n’ayant pas pu gagner les deux places VIP proposées par RFM pour assister aux épousailles de William et Kate (j’ai encore en mémoire les abominables couinements hystériques d’une auditrice qui venait de gagner… le droit de participer au tirage au sort final !), ont dû se contenter de cet outil de fanatisation des foules nommé « télévision »… en 2D donc, seulement, hélas !
Et ils étaient diablement motivés. Jugez du peu : 4 h 35 de retransmission, à écouter Jean-Claude Narcy, Stéphane Bern et Karl Lagerfeld raconter les trucs les plus mortellement chiants qu’homo sapiens ait engendrés, probablement depuis le discours d’investiture de G.W. Bush.
Les amoureux transis étaient d’ailleurs diablement motivés aussi : quand ils ont vu la gueule de l’archevêque de Canterbury, ils n’ont même pas renoncé !


Mouah ah ah ah !


Mais comme à chaque fois que Gala, Closer et France 2 (cherchez l’intrus[2]) nous servent leur voyeurisme putassier à propos d’un évènement dont on devrait logiquement se contrebattre les c… avec une pelle à tarte, ce n’est même pas la couverture médiatique de l’évènement en lui-même qui est la plus énervante, mais bien l’analyse qui en est faite par certains de nos « intellectuels ».

Mais pourquoi donc les français se passionnent-ils autant pour les mariages princiers ? Mmmh ?

Eh bien voyez-vous, peut-on lire et entendre ici ou là, en particulier chez les « analystes » anglo-saxons, c’est parce que les français sont jaloux. Avoir un « président de la république », c’est tellement moins chic, tellement moins classe. Remarque, depuis 2007…

Ou alors, voyez-vous, c’est parce que les français souffrent du « complexe du régicide ». Entendez par là : ils ne se sont jamais pardonné d’avoir fait exécuter leur Roi pendant la Révolution. Ah ah ! C’est pas de la trouvaille de grand psychologue, ça ?

Ou sinon, voyez-vous, c’est parce que la vie quotidienne des français est morne et déprimante. Métro, boulot, dodo, un mariage de merde et des gamins chiants, sans compter la crise économique, oui, braves gens, tel est le lot quotidien de la majorité des français. C’est pour rêver un peu, et pour ainsi dire, retourner un court instant de 4 heures et 35 minutes dans leur enfance heureuse et insouciante qu’ils s’abrutissent de mariages de princes et de princesses. On doit donc rendre grâce à Kate et William d’avoir peut-être prévenu de nombreux suicides parmi nos concitoyens. Et ça, c’est de la trouvaille de grand sociologue, ou je ne m’y connais pas.

Je n’irai pas jusqu’à analyser la raison pour laquelle nous avons des experts qui analysent pourquoi les français adorent les mariages princiers. Je n’ai déjà passé que trop de temps là-dessus.

En revanche, j’en ai moi-même une dernière, d’analyse, à laquelle beaucoup ont songé sans doute, mais que personne en revanche n’a songé à verbaliser.

Allez, je suis bonne pâte, je me dévoue…

La masse populaire, de France ou d’ailleurs, n’est qu’un troupeau d’abrutis suffisamment voyeurs et désœuvrés pour passer près de 5 heures de leur précieuse vie devant leur écran de télé à regarder un futur dirigeant fantoche en habit de clown faire des papouilles à une poupée à la traîne de 25 m. de long. Et plus la masse populaire regarde la télé, plus elle devient abrutie.


_________________________________
1. Je refuse de citer mes sources. Ma conscience ne se remettrait pas d’avoir fait la moindre publicité, même indirecte, au site web qui a débité ça.

2. Réponse à la devinette : France 2, chaîne publique pour laquelle les contribuables versent une redevance audiovisuelle.

draleuq, 16h11 :: :: :: [5 constatations éclairées]