Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

J'en ai
vraiment
rat le cul...
Et ta soeur ?
Malheureusement, l'Homme assassine atrocement la morale. Par là même, le temps s'enrichit, immobile depuis l'au-delà des sens
Caporal de Bol ::
Le lion & le rat (Le Tref & l'Aucube)

12 Mars 2012 ::

« Et hop, des limbes au paradis ! »

:: Paparatzi

Une société d'athées inventerait aussitôt une religion.

H. de Balzac ("Le catéchisme social")


J’ai souvent l’art et la manière d’être consterné par certaines choses qui passent pratiquement inaperçues pour le reste du monde.

Ainsi, il y a peu (c’était au mois d’avril), j’entendis sur les ondes radiophoniques que les théologiens avaient décidé que les enfants qui décèdent alors qu’ils ne sont pas baptisés vont au Paradis. Jusqu’alors, ils étaient réputés aller dans les Limbes, un endroit à mi-chemin entre l’Enfer et le Purgatoire, que Dante, dans « La Divine Comédie », a décrit comme une contrée brumeuse.

Notez que moi je n’ai rien contre le principe, bien au contraire. Quoi de plus innocent qu’un enfant, et est-ce de sa faute si on n’avait pas eu le temps de le baptiser avant que le Seigneur ne le rappelle à lui ? Non, tout cela n’est que justice, bien évidemment.
En plus, les contrées brumeuses sont très mauvaises pour la santé des enfants. C'est des coups à choper la mort.

Mais je suis saisi d'un affreux doute d'un seul coup.
La décision des théologiens est-elle rétroactive ? En d'autres termes, est-ce que tous les enfants morts sans être baptisés par le passé seraient en fait au Paradis alors qu'on croyait jusqu'alors qu'ils étaient dans les Limbes ? Ou, est-ce que c'est dorénavant que les enfants morts sans être baptisés iront au Paradis, et ceux qui sont morts avant cette décision continueront-ils à s'enrhumer dans les Limbes ? Ou alors, St Pierre va-t-il appliquer la nouvelle jurisprudence théologienne et déporter les enfants des Limbes vers le Paradis ?

Ceci devrait, je crois, susciter des vocations parmi tous les jeunes gens qui voudraient rendre service à leur prochain sans trop se fatiguer et qui se demandent dans quelle branche professionnelle ils vont bien pouvoir prospérer. Faites théologien, c’est un métier d’avenir ! Vous pourrez donner bonne conscience au menu peuple et l’aider à surmonter ses chagrins !

Je me demande, à vrai dire, si les dix commandements ont été « décidés » de la même manière par Moïse.
Ah non, c’est vrai, c’est Dieu qui les a gravés sur les tablettes de la Foi, en haut du Mont Sinaï alors que Moïse était tout seul.
Je me demande également si le Coran a été lui aussi « décidé » de la même façon par Mahomet.
Ah non, c’est vrai, c’est Allah qui lui parlait dans sa tête, il se contentait de répéter à ses scribes ce qu’Allah lui disait, et ses scribes l’écrivaient sous la dictée.

Raël, Ron Hubbard et Joseph Di Mambro ont eu plein de voix eux aussi. Et ils ont également « décidé » énormément de choses. Mais pardon, je m’égare...

Benoît XVI, le maître à penser de tous ces théologiens surdoués qui nous facilitent tant notre misérable vie de mortels est allé encore plus récemment au Brésil. Là-bas, c’est l’effervescence : le plus grand pays catholique du monde s’apprête lui aussi à autoriser l’avortement.


Benoît XVI et le président Lula


Du coup, il a menacé d’excommunication tous les députés Brésiliens qui se prononceraient pour l’avortement.
Je me sens un peu excommunié moi aussi, puisque je suis pour. Et j’avais vraiment pas besoin de ça, vu que j’étais déjà pas très beaucoup « communié ».

Le monde entier n’aurait-il pas le plus grand besoin d’être ex-con-munié ?

Mais ne perdons pas espoir, ô mes frères, peut-être que dans quelques décennies, nos merveilleux théologiens décideront que ne pas laisser naître et grandir un enfant handicapé, ou malade incurable, ou malformé, ou orphelin, ou sans soins et sans espoir, ça ne nous ferme pas forcément les Portes de l’Eden.
Ou alors, peut-être que plus personne n'en aura rien à foutre de ce qu'ils décident. C'est déjà bien parti pour[1].

Tout ceci me fait penser à une réplique du film de Ridley Scott intitulé « Kingdom of Heaven ». Au moment où le défenseur de Jérusalem s’apprête à aller rencontrer Saladin pour négocier la reddition de la ville contre la vie sauve pour les habitants, l’Evêque lui dit : « convertissez-vous à l’Islam, vous abjurerez ensuite ! » L’autre le regarde alors d’un air méprisant et lui répond : « vous m’en aurez beaucoup appris sur la religion, Eminence. »


Affiche promotionnelle photographiée par mes soins dans la Cathédrale de Chartres. J'ai eu bien du mal à la cadrer entre deux crises de fou rire incoercibles. Déjà que la moyenne d’âge des religieuses était, aux dernières nouvelles, de 78 ans (à force de se reproduire en couvent, ça devait bien finir comme ça), gageons que ce n'est pas en prenant l'exemple d'un personnage aussi humaniste et progressiste que l'est l'actuel Pape, que Notre Sainte Mère l'Eglise va susciter les vocations... C'est un peu comme si, pour susciter des vocations pour la politique, on nous mettait une affiche comme celle-ci :


Du reste, le comparatif n'a rien de gratuit, puisque les deux types qui ont le plus hanté ce début de XXIème siècle en occident, pour l'un d'entre eux ne jurait que par Dieu et se croyait investi d'une mission de Croisade contre l'Axe du Mal, et pour l'autre n'a pas hésité à dire dans son tristement célèbre discours de Latran :

"Dans la transmission des valeurs et dans l’apprentissage de la différence entre le bien et le mal, l’instituteur ne pourra jamais remplacer le curé ou le pasteur, même s’il est important qu’il s’en approche, parce qu’il lui manquera toujours la radicalité du sacrifice de sa vie et le charisme d’un engagement porté par l’espérance."

Nicolas Sarkozy


Le problème de Dieu, c'est qu'il choisit décidément bien mal ses apôtres, puisque ce sont toujours les types les plus infréquentables qui se réclament de lui. Et je serais hélas assez enclin à croire que cette ordure de Dieu a vraiment créé l'homme à son image...

Copyrat draleuq 2007-2012


_________________________________
1. Récemment, je suis allé visiter l'immense cathédrale gothique de Coutances, en Normandie, en pleine journée. Elle était vide. VIDE. Pas un chat, pas un rat, rien, personne. J'en ai visitées quelques unes dans ma vie, mais c'est la première fois que je voyais ça.

draleuq, 22h01 :: :: :: [5 pleurnicheries]